Actualités

Conversion de 1,1 millions de véhicules au GPL/c d’ici 2030, dont 500 000 pour 2021

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 07 Février 2018

La grande offensive en matière de consommation de carburant a bel et bien été enclenchée.

Les contours du modèle national de consommation de carburant qui ont été tracés au milieu des années 80 prennent, finalement, leur marques avec le programme de conversion de 1,1 millions de véhicules au GPL/c à l’horizon 2030, dont 500 00 d’ici 2012. C’est le thème de la rencontre initiée hier à l’IFEG (centre de formation de la Sonelgaz) de Ben Aknoun à l’initiative de l’APRUE (agence de promotion et de régulation de l’énergie).

L’on apprendra, ainsi, que les choses se sont accélérées ces deux dernières années qui ont vu le carburant enregistrer 03 augmentations, passant de 23 DA à 41,76 DA le litre pour le sans plomb, et de 13,70 DA à un peu plus de20 DA pour le gasoil. Et c’est ainsi que plus de 60 000 véhicules essence ont été convertis au GPL/c l’an dernier, contre un peu plus de 40 000 en 2016 et 27 000 en 2015. Du coup, le par national roulant compte, aujourd’hui, un peu plus de 320 000 véhicules carburant au Sirghaz (nom commercial du GPL/c en Algérie).  C’est du moins ce qu’a indiqué le Directeur de la Division de régulation économique auprès de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH),  Samir Houghlaouene, qui ajoutera que sur un par de véhicules carburant à l’essence (avec et sans plomb) estimé à 3,2 millions de véhicules, c’est pratiquement 10% qui ont été convertis au GPL/c, ce qui représente un taux assez appréciable.

L’Algérie qui produit annuellement 8 millions de tonnes de gaz propane liquéfié ne consomme de 450 000 tonnes de GPL/c, ce qui reste bien en deçà des objectifs assignés. Pire encore, l’Algérie importe, depuis quelques années, du carburant pour l’équivalent de 2 milliards de dollars. Quelque chose comme 3,5 millions de tonnes entre gasoil (1,81 millions de tonnes) et essence sans plomb (1,6 millions de tonnes).