Actualités

Ferrari veut son SUV « exclusif »

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 12 Octobre 2017

Après l'Alfa Romeo Stelvio et son vif succès, le groupe FCA 5Fiat-Chrysler Automotive) veut lui aussi son SUV. Et c’est son patron, Sergio Marchionne qui l’a annoncé à l'occasion des 70 ans du cheval cabré, précisant que les études se poursuivent pour une Ferrari à 4 portes. En ligne de mire Porsche et son Cayenne (Macan aussi). Et le cercle ne cesse de s’élargir, surtout que Maserati a rejoint le club des marques premium abonnées au SUV avec le Levante. Pourquoi pas Ferrari ?

De 6 000 voitures par an (au temps de Luca di Montezzemolo), la marque au cheval cabré est passée à 8 000 unités/an, et se verrait bien atteindre le cap des 12 000 avec un SUV d'ici à 2022. C'est ce qu'aurait confié Sergio Marchionne à l'agence Bloomberg en disant que les études de faisabilité prendraient encore 30 mois.

« Nous sommes sérieux sur ce sujet », a déclaré Marchionne à propos de ce qu'il a appelé le modèle « FUV » pour « Ferrari utility vehicle ». « Nous devons apprendre à maîtriser cette toute nouvelle relation entre l'exclusivité et un élargissement du portefeuille de produits. En conséquence, nous allons équilibrer ce désir de grandir en harmonie avec la rareté des produits », a-t-il poursuivi.

On peut comprendre l'intérêt soudain pour le SUV Ferrari alors même que FCA dispose des bases roulantes à quatre roues motrices développées pour Jeep, mais aussi Maserati et Alfa. Elle lui permet, aussi, de garder tous ceux qui veulent une berline. Mais une Ferrari peut-elle reprendre une base prosaïque de ces marques sœurs ou adopter sa propre solution dérivée de la FF ? Sans nul doute, le temps de réflexion sera en partie consacré à cela et à l'industrialisation à plus grande échelle d'un modèle qui devra néanmoins « rester exclusif », selon les mots de Marchionne.

Exclusif jusqu’à quel point ? Ce qui est certain c’est que, ce qu'a fait Maserati avec le Levante, pousse à un certain optimisme. Ceci d'autant que les ventes de ce type de véhicules, très rentables,  augmenteront probablement de 9,4 millions d'unités dans le monde entre 2017 et 2024, selon les estimations d'IHS Market, en ligne avec les estimations de beaucoup de constructeurs automobiles. Or, ce créneau du SUV va accaparer à lui seul les deux tiers de l'expansion de l'industrie automobile d'ici à 2024, et Ferrari entend prendre sa petite part d'un gros gâteau.