Actualités

La fédération algérienne de sports mécaniques (FASM) dénie le rallye Touareg

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 28 Août 2019

Prévu du 16 au 23 mars sur une distance de 1500 km à travers le désert algérien, le Rallye auto-moto « Tuareg » qui avait, finalement, été reporté à une date ultérieure suscite, aujourd’hui, une nouvelle salve de la part de la fédération algérienne des sports mécaniques. On se rappelle qu’à l’époque, les nouveaux dirigeants de la FASM avaient « notifié cette décision aux organisateurs du Rallye en leur demandant de venir récupérer l’arrêté du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales portant le report de cette compétition internationale à une date ultérieure », selon Fethi Benaissa, vice-président de la FASM. Le même responsable ajoutait que « le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales n’avait pas précisé les motifs ni les raisons de ce report ».

Plus récemment, la Fédération Algérienne des Sport Mécanique (FASM) a publié un communiqué de presse sur sa page officielle facebook, informant l’opinion publique et plus particulièrement les participants aux rallyes qu’elle n’a délivré aucune autorisation technique pour la tenue du Rallye Tuareg.

En effet, la FASM a nié tout engagement ou coordinations avec les organisateurs du Rallye Touareg, en précisant que ce dernier ne peut en aucun cas avoir lieu sur le territoire algérien sans l’approbation de la fédération en question.

En outre, la Fédération Algérienne des Sport Mécanique a précisé qu’elle s’opposera avec force de loi à toute tentative de vouloir faire passer un rallye de compétition pour une balade touristique. Par conséquent, aucune organisation de rallye quelle que soit sa nature (Raid, concertation, touristique) ne peut se tenir sans l’accord technique de la FASM.

Par ailleurs, la Fédération Algérienne des Sport Mécanique invite l’ensemble des organisateurs de manifestations de sports mécaniques, désirant organiser en Algérie, de prendre attache, au préalable, avec la Fédération Algérienne des Sport Mécanique.

En fait, l’autorisation donnée par le bureau intérimaire la FASM après le décès de son président Chiheb Bahkoul est remise en cause par la nouvelle équipe élue.

Pour rappel, outre l’Algérie, pays organisateur de ce Rallye, 250 pilotes représentant 25 nations étrangères avaient confirmé leur participation dont la Norvège, la Suisse, la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Turquie, la Lituanie, le Mexique, le Japon et la Grande-Bretagne. Les pilotes devaient concourir à bord de quatre types de véhicules, à savoir : Moto, SSV, 4×4 et Camion. Selon les organisateurs, il y aura 150 véhicules au total.

Sept étapes étaient inscrites au programme de ce Rallye auto/moto: trois à Taghit et quatre à Béni-Abbès. L’organisation conjointe de ce rallye revenait à l’Algérien Amir Benamar et l’Allemand Rainer Autenreith.

Le Rallye Tuareg est le deuxième plus grand Rallye au monde, après le Dakar. Il existe depuis 22 ans et jusque-là, il se déroulait en alternance, entre la Tunisie et le Maroc, avant l’ambition de l’élargir à l’Algérie.