Actualités

La garantie automobile en Algérie (Part VI):Vice caché et rappels

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 10 Avril 2019

Le consommateur algérien ignore encore certaines dispositions de la garantie, comme les vices cachés qui peuvent survenir après la période de garantie. Certains concessionnaires effectuent des  rappels sur des séries de véhicules sur lesquels des pièces peuvent présenter des défections à n’importe quel moment. D’autres, plutôt que de sonner le branle bas de combat, préfèrent attendre que les propriétaires des véhicules ciblés se rendent à leurs ateliers pour leurs révisions périodiques, pour procéder aux changements des pièces concernées. Des fois, même, à leur insu. Mais il arrive souvent, encore, que les disfonctionnements de certains organes soient imputés au mode de conduite de l’automobiliste ou au mauvais entretien du véhicule.

Mais, cela dit, il arrive que des concessionnaires prennent en charge les vices cachés de certains véhicules hors période de garantie, et sans que des rappels n’aient été effectués sur les modèles en question. Un cas est survenu chez Nissan Algérie où le propriétaire d’un Xtrail (4x4) mis en service en 2004, a vu son turbo-intercooler tomber en panne en 2007, soit un an après l’expiration de sa garantie. Le service technique de Nissan a aussitôt pris en charge le changement du turbo et de l’intercooler sans que le client n’ait payé un sou. L’explication qui lui a été fournie est que la défection de cet organe sur les premières séries du Xtrail a été observée sur quelques modèles, et que Nissan Algérie a pris sur son compte le remplacement des pièces défectueuses avant même d’avoir consulté la maison mère. « Notre crédibilité passe avant tout », nous avait, alors, déclaré à ce sujet Sefiane Hesnaoui, le patron de Nissan Algérie. Mais cela n’est pas toujours valable chez le reste des distributeurs automobiles.