Actualités

Mahindra

L'année du renouveau

Auteur : Sofiane Barkat   
Publié le : 04 Février 2013
 Une conférence de presse a été organisée, le 22 janvier 2013 à Oued S'mar, par le staff de Mahindra. C'est à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle succursale que les responsables de Mahindra ont réuni la presse ainsi que des invités de la société.

Lors de cette conférence, M. Pascal Louchelart, directeur général, était accompagné de M. Sanjay Jadhav, responsable export Afrique et Moyen-Orient au sein de Mahindra et de Stéphane Vielmas, directeur marketing branche automobile en Algérie du Groupe Bernard Hayot (GBH).

Comme nous vous l'avions annoncé précédemment, le groupe GBH a décidé de séparer Citroën des deux marques Scania et Mahindra en les joignant en une seule entité dénommée EURL D.M.A.A. Selon M. Louchelart cette restructuration a pour objectif un développement plus rapide des trois marques.

Le responsable a pris acte du bond du marché des pick-up en 2012, qui passe de 29.000 livraisons en 2011 à 32.000 ventes en 2012 soit une progression de 10%. Mahindra prend pour sa part, 1% de part de marché avec 320 livraisons en 2012.

M. Louchelart imputera cette contre-performance  à deux facteurs principaux : L'augmentation des droits de douanes des pick-up doubles cabines qui sont passées, en octobre 2012, de 5 à 30% en sachant que le double cabine représente 65% des ventes de Mahindra.

Selon le DG de Mahindra, tout est rentré dans l'ordre depuis quelques jours. En effet l'administration est revenue à l'ancienne tarification, ce qui a permis à Mahindra d'afficher des prix plus cohérents sur sa gamme double cabine.

La deuxième raison qui a fait que le constructeur indien a réalisé un mauvais bilan en 2012  est qu'il n'a remporté aucun appel d'offre. M. Louchelart a indiqué que pour remédier à cela, une cellule spécialisée dans les appels d'offre a été crée pour Scania et Mahindra en vue d’être plus agressif dans ce domaine.

Le responsable soulignera l'arrivé du Genio en décembre 2012, qui est susceptible de plaire aux clients avec un look restylé et un design plus dynamique. Le XUV 500, sera lancé durant l'année 2013.

En ce qui concerne le réseau, Mahindra a ouvert deux points de ventes en 2012, l'un à El-Oued et le deuxième du coté de Biskra. Mahindra dispose donc aujourd'hui de 13 points de ventes sur  le territoire national. En 2013, une succursale sera inaugurée à l'est du pays selon M. Louchelart.

Le problème du manque de pièces de rechanges sera pris en charge sérieusement cette année, le DG de Mahindra a annoncé le doublement des commandes en pièces de rechanges pour 2013. Et en ce qui concerne la disponibilité des véhicules, M. Louchelart a déclaré qu'actuellement il dispose d'un stock de plus de 400 pick-up.

De son coté M. Jadhav fera un tour d'horizon sur la marque indienne et apprendra aux présents que Mahindra ce n'est pas seulement l'automobile, le groupe indien est présent dans plusieurs autres domaines d'activité dont les IT, l'agriculture, le tourisme, etc.

En ce qui concerne notre pays, le responsable indien insistera sur le fait que les responsables du constructeur portent un grand intérêt au marché algérien et comptent y être beaucoup plus présents à l'avenir. Une conférence de presse a été organisée, le 22 janvier 2013 à Oued S'mar., par le staff de Mahindra. C'est à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle succursale que les responsables de Mahindra ont réunis la presse ainsi que des invités de la société.

Lors de cette conférence, M. Pascal Louchelart, directeur général, était accompagné de M. Sanjay Jadhav, responsable export Afrique et Moyen-Orient au sein de Mahindra et de Stéphane Vielmas, directeur marketing branche automobile en Algérie du Groupe Bernard Hayot (GBH).

Comme nous vous l'avions annoncé précédemment, le groupe GBH a décidé de séparer Citroën des deux marques Scania et Mahindra en les joignant en une seule entité dénommée EURL D.M.A.A. Selon M. Louchelart cette restructuration a pour objectif un développement plus rapide des trois marques.

Le responsable a pris acte du bond du marché des pick-up en 2012, qui passe de 29.000 livraisons en 2011 à 32.000 ventes en 2012 soit une progression de 10%. Mahindra prend pour sa part, 1% de part de marché avec 320 livraisons en 2012.

M. Louchelart imputera cette contre-performance  à deux facteurs principaux : L'augmentation des droits de douanes des pick-up doubles cabines qui sont passées, en octobre 2012, de 5 à 30% en sachant que le double cabine représente 65% des ventes de Mahindra.

Selon le DG de Mahindra, tout est rentré dans l'ordre depuis quelques jours. En effet l'administration est revenue à l'ancienne tarification, ce qui a permis à Mahindra d'afficher des prix plus cohérents sur sa gamme double cabine.

La deuxième raison qui a fait que le constructeur indien a réalisé un mauvais bilan en 2012  est qu'il n'a remporté aucun appel d'offre. M. Louchelart a indiqué que pour remédier à cela, une cellule spécialisée dans les appels d'offre a été crée pour Scania et Mahindra en vue d’être plus agressif dans ce domaine.

Le responsable soulignera l'arrivé du Genio en décembre 2012, qui est susceptible de plaire aux clients avec un look restylé et un design plus dynamique. Le XUV 500, sera lancé durant l'année 2013.

En ce qui concerne le réseau, Mahindra a ouvert deux points de ventes en 2012, l'un à El-Oued et le deuxième du coté de Biskra. Mahindra dispose donc aujourd'hui de 13 points de ventes sur  le territoire national. En 2013, une succursale sera inaugurée à l'est du pays selon M. Louchelart.

Le problème du manque de pièces de rechanges sera pris en charge sérieusement cette année, le DG de Mahindra a annoncé le doublement des commandes en pièces de rechanges pour 2013. Et en ce qui concerne la disponibilité des véhicules, M. Louchelart a déclaré qu'actuellement il dispose d'un stock de plus de 400 pick-up.

De son coté M. Jadhav fera un tour d'horizon sur la marque indienne et apprendra aux présents que Mahindra ce n'est pas seulement l'automobile, le groupe indien est présent dans plusieurs autres domaines d'activité dont les IT, l'agriculture, le tourisme, etc.

En ce qui concerne notre pays, le responsable indien insistera sur le fait que les responsables du constructeur portent un grand intérêt au marché algérien et comptent y être beaucoup plus présents à l'avenir.