Actualités

15e Salon de l'Automobile d'Alger

Le groupe Maazouz et Cima cartonnent avec le crédit fournisseur à 0% d’intérêt

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 21 Mars 2012
Faute de crédit à la consommation, le groupe Maazouz et Cima n’ont pas trouvé mieux que de lancer le crédit fournisseur à 0% d’intérêt. Il suffit juste de verser 70% du prix initial du véhicule et le reste sous forme de chèques qui seront endossés chaque mois (sur 12 mois). Et quand il s’agit, en plus, du véhicule le moins cher du salon (420 000 DA), il faut imaginer, donc, la réaction des « petites bourses ».
 Un argument de vente qui n’a pas manqué d’attirer les foules sous le chapiteau de la marque Chery au niveau de l’esplanade où les petites chinoises étaient exposées. Cette pratique qui a été lancée par ce même groupe sur les camions, bus et engins de travaux publics avec des campagnes publicitaires placardées sur la presse nationale s’étend, ainsi, aux véhicules touristiques. Dénoncée par les uns qui y voient une pratique déloyale qui traduirait une sorte de « blanchiment d’argent »et par les autres qui estiment qu’ils ne peuvent se substituer à la loi, parce que le crédit à la consommation a été suspendu et que les chèques de garanties déposés par les postulants sont antidatés, et aux banques vu que c’est une activité à part entière qui n’a rien à voir avec la distribution automobile.

 

Commentaires 

 
#11 moh 15-08-2014 15:34
le monde complet fait le credit auto sauf lalgerie hlal 3alihoum hram alina
 
 
#10 talibhak 22-09-2012 22:45
انه لمن الأسف الشديد أن كل وعود هذه المؤسسة كاذبة فلا تشترو منها
 
 
#9 djamel 06 30-08-2012 15:02
je suis un jh marie je cherche avoire une voiture mais avec facillité c possible et je suis un fonctionaire alors ma paye et de 30000.00da chaque mois
et c possible avoire les pris de tte les voiture dissponible et merci
 
 
#8 Djelloul Babani 15-08-2012 13:07
merci
 
 
#7 Djelloul Babani 15-08-2012 13:04
C'est une trés bonne initiative ,seulememt le premier verssement est trop élevé. Voir possibilité de le revoir à la baisse 30 % par exemple et augmenter la durée de l'échéancier 24 mois.