Actualités

Nouveaux appareils de dépistage des drogues et Alcool pour la Gendarmerie nationale

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 12 Février 2018

La gendarmerie nationale se dote d’appareils pour le dépistage des drogues et alcool. Les unités de la sécurité routière relevant de ce corps disposent, désormais, d’éthylomètre et de « drug test » pour dépister les automobilistes en état d’imprégnation alcoolique et de drogue. Il était urgent de voir les services de sécurité en charge des routes se doter de ces équipements au vu du nombre d’accidents survenus à des automobilistes en état d’ivresse ou sous l’emprise des drogues. Il se trouve, selon un bilan du centre national de prévention et de la sécurité routière (CNPSR) portant sur les 10 premiers mois de l’année dernière, que sur les 96% d’accidents causés par le facteur humain, 1,51% des accidents sont le fait de conduite sous l’emprise de drogue ou d’alcool, sachant 21 670 accidents ont été enregistrés durant cette période.

« Ces nouvelles acquisitions entrent dans le cadre de la modernisation des moyens de prévention des accidents de la route », a indiqué le chef de l’escadron de sécurité routière (ESR) de Zéralda. Ces deux nouveaux appareils (de fabrication allemande) qui sont déjà utilisés sur le terrain ont pour but de lutter contre les dangers que constitue la conduite sous l’effet de l’alcool ou de la drogue, et ce à travers un dépistage précoce des cas positifs.

Le premier appareil, l’éthylomètre qui vient remplacer l’alcootest, se caractérise par son usage facile, rapide et précis. Il suffit de passer l’appareil sur le corps de l’automobiliste suspect pour voir le résultat s’afficher immédiatement sur l’écran.

Le responsable de l’ESR a précisé aux journalistes qui ont eu l’occasion de suivre les équipes de ce groupe d’intervention sur le terrain que « le conducteur pourra, en cas de résultat négatif, quitter le point de contrôle sans perdre beaucoup de temps, contrairement à l’ancien appareil qui nécessitait une prise de sang et des analyses », et d’ajouter que « en cas de résultat positif, le véhicule sera immédiatement immobilisé afin d’éviter de graves accidents, d’autant que le facteur humain demeure la première cause des accidents ».

L’utilisation sur le terrain de ce nouvel appareil lors des constats d’accidents de la circulation, facilitera les procédures légales à travers une impression directe des résultats qui seront joints au procès-verbal de constat transmis aux autorités judiciaires compétentes, a précisé le commandant Bendali qui indiquera, par ailleurs, que les unités de la sécurité routière de la Gendarmerie nationale, vont recourir pour la première fois au « Drug test » qui permet de déterminer le type de drogues et de comprimés psychotropes à travers l’analyse de la salive, et qui sera utilisé au niveau des trois unités de l’escadron de la sécurité routière dans la wilaya d’Alger (El Harrach- Réghaia- Zéralda), en attendant sa généralisation au niveau national, dès la fin de la formation des cadres spécialisés en la matière.