Actualités

Nouvelles normes européennes pour le calcul des émissions de gaz polluants

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 10 Septembre 2017

Les nouvelles normes européennes de pollution sont entrées en vigueur le 1er septembre dernier. Dorénavant, les tests d’homologation en matière d’émission de gaz polluants seront plus durs en Europe. Cela signifie que la méthode d’homologation des automobiles en matière d’émission de gaz polluants, qui s’étale sur un an, change radicalement, et l’ancien cycle d’homologation NEDC (New European Driving Cycle ou nouveau cycle européen de conduite) va, graduellement, être remplacé  par de nouvelles procédures dites WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedures ou test de véhicules légers harmonisé au niveau mondial). Longtemps décriée, car ne répondant pas aux conditions réelles de roulage, les normes NDEC qui sont appliquées depuis 1973 seront, ainsi, remplacées par les normes WLTP qui se rapprochent beaucoup plus du quotidien des automobilistes, que ce soit en matière de consommation ou d’émissions de gaz polluants.

Une révolution qui ne se limite pas au logo. Fruits de longues négociations entre les Etats membres, le Parlement et la Commission européenne, le protocole européen d’homologation des véhicules neufs ne sera pas pour satisfaire les constructeurs automobiles qui ont, des décennies durant, vendu des véhicules dont les émissions réelles étaient très largement supérieures aux performances affichées. Mais il faut avouer que le « Dieselgate » aura largement contribué à l’arrêt de ce dispositif.

Où est la nouveauté? Comme le NEDC, les tests du WLTP se déroulent sur les bancs d’essais des certificateurs. Toutefois, les conditions d’utilisation (conduite plus dynamique, avec de nombreuses accélérations et de plus longues périodes à grande vitesse) sont jugées plus représentatives des conditions réelles de circulation sur route et autoroute. Les mesures d’émission de CO2 et de consommation de carburant seront plus précises que précédemment.

Cette nouvelle procédure interdit, aussi, certaines pratiques utilisées précédemment par les constructeurs pour gonfler les performances de leurs véhicules, tels le chargement de la batterie avant les essais, le surgonflage des pneus, l’allègement maximal de la voiture testée, etc.

L’application du WLTP se fera, néanmoins, progressivement, mais obligatoire pour tout nouveau modèle à partir de ce jour (1er septembre 2017), et pour toute nouvelle voiture (voiture neuve dérivée de modèles agréés selon la norme NEDC) à partir de septembre 2018.