Essai

X6 x-Drive 35d (286 ch)

Agilité, puissance et stabilité

Auteur : AMMOUR Ahmed
Publié le : 15 Novembre 2008
Moteur :
6 cylindres en ligne diesel, 24 soupapes
Cylindrée :
2 993 cm3
Alimentation :
injection directe à rampe commune de troisième génération, distribution variable
Puissance dynamique max :
190 Nm à 1800-3000 tr/mn
Couple max :
580 Nm entre 1 750 et 2 250 tr/mn
Suralimentation :
double turbo compresseur
Transmission :
aux roues avant(traction)
Dimensions (L/l/h) :
4,88 m/1,98 m/1,69 m
Empattement :
293 mm
Vitesse max :
236 km/h
Accélération (0 à 100 km/h) :
6,9 s
Consommation moyenne selon cycle européen :
8,3 litres/100 km
Dans le cadre du BMW x-Drive Event, organisé le mois dernier en Autriche dans le circuit Driver Training Centre  de Saalfelden, on a d’abord rallié la petite ville autrichienne au départ de Munich, en Allemagne (environ 220 km), à bord du dernier X6 x-Drive 35d.
Même si on a découvert le BMW X6 à Alger lors de sa présentation en mars dernier, cette fois-ci, on a été convié à faire une longue route à son bord.
Le X6 est le premier Sports Activity Coupé au monde fabriqué par BMW, dérivé du X5 qui mélange les genres : un mariage entre un SUV (Sport Utility Vehicle) et un coupé. Le X6 se veut le premier SAC (Sport Activity Coupé). Il faut préciser d’abord que BMW aime se distinguer par des acronymes à part, tels les X3 et X5 qu’il classe dans les SAV (Sport Activity Vehicle) et non parmi les SUV comme tout le monde.
Les prétentions de BMW avec son nouveau genre de véhicule sont d’allier les performances d’une sportive, la polyvalence induite par sa transmission intégrale et l’élégance d’un grand coupé.
Le X6 est le premier modèle BMW à disposer d’un différentiel arrière actif, système qui apporte de multiples bienfaits en matière de comportement. Nous avons tenté de les cerner lors de ce cet essai de la version xDrive35d. Le constructeur bavarois a encore fait merveille !
Plus aristocratique et massif, le X6 affiche des dimensions hors normes. 21 cm plus long qu’un X5 (4,88 m), 6 cm plus large (1,98 m mais reposant sur un empattement identique (2,93 m), le X6 a un porte-à-faux légèrement allongé. La hauteur diminuée de 9 centimètres, la garde au sol abaissée de 1 cm (elle reste correcte à 21 cm pour la pratique du tout-chemin) avec des passages de roues plus galbés concourent à lui donner une allure plus sportive.
Esthétiquement, la partie avant est sportive et marquante avec de grandes prises d’air, une silhouette élancée, une ligne de caisse élevée. L’accentuation des roues exprime de la prestance et de la puissance. On retrouve les surfaces généreuses et la ligne de toit filant dans un mouvement dynamique vers une partie arrière musclée typique des BMW.
A l’intérieur, le volant sport gainé cuir de série intègre des touches multifonctions et des palettes de commande, la console centrale possède des repose-genoux pour le conducteur et son passager avant, les sièges en cuir, de série, disposent de réglages électriques à l’avant et la banquette arrière présente deux sièges individuels typiques d’un coupé avec appuie-tête intégrés.
Le BMW X6 est équipée en série du système de transmission intégrale intelligent BMW x-Drive, premier véhicule au monde à disposer du système de contrôle dynamique de la transmission DPC (Dynamic Performance Control), assurant une agilité, une stabilité directionnelle et une précision uniques ainsi qu’une motricité de tous les instants.
Le premier de ces deux systèmes – x-Drive, sujet de notre essai sur le circuit Driver Training Centre de Saalfelden dans de différentes situations – se charge de la répartition variable du couple entre l’essieu avant et l’essieu arrière, le deuxième – DPC – ajoutant la répartition variable du couple entre les roues arrière gauche et droite.
Par ailleurs, la fonction stabilisatrice est aussi garantie en cas de transfert de masse inopiné ainsi qu’en décélération.
Sous le capot, on a opté pour le beau 3,5 litres, un six cylindres en ligne diesel avec suralimentation variable à double turbocompresseur et injection directe à rampe commune de troisième génération.
Ce moteur affiche une puissance de 286 chevaux à 4000 tr/mn, un couple maxi de 6580 Nm entre 1 750 et 2 250 tr/mn. En plus de ces belles caractéristiques, il respecte les normes antipollution et Euro 5.
A bord de notre X6 35d, nous avons sillonné les routes entre Munich et Saalfelden en Autriche, composées d’autoroute – où la vitesse est rarement limitée avec des pointes de 230 km – et des routes de campagne en conduite sport.
Avec sa belle discrétion et ses 580 Nm disponibles dès 1750 tr/min, il offre un agrément de conduite appréciable, au-dessus des SUV diesel de cylindrée équivalente.
Au Driver Training Centre de Saalfelden, notre X6 x-Drive 35 D a passé avec succès les différentes épreuves de dérapages et autres glissements. Les concepteurs de la piste ont même prévu des endroits avec verglas où l’adhérence devient quasi inexistante. Notre «béhème», grâce à sa technologie, a déjoué tous les obstacles .
Quant à la consommation, il faut compter une moyenne de 10,5 l/100, avec des pointes à plus de 19 litres sur routes de montagne en affolant le voyant du DSC.
Des valeurs qui restent dans la moyenne inférieure de la catégorie. Avec 8,3 l/100 en cycle mixte, soit 220 g de CO2 par kilomètre...