Essai

AUDI Q3 2.0 TDI Quattro 177 ch Offroad : Remarquable à tous points de vue

Auteur : AZIEZ Brahim
Publié le : 10 Novembre 2015

Audi avait, dans un premier temps, lancé son grand SUV Q7. Mais avec ses 5,09 m de long, sa cible était réduite. Sorti trois ans plus tard, le Q5 se montrait déjà bien plus raisonnable avec ses 4,63 m. le Q3 est, alors venu donner un coup de boost à la présence de la marque aux anneaux en allant chercher un autre type de clientèle, celle en quête de confort, de hauteur et de gabarit réduit pour affronter les centres urbains. Avec des dimensions encore plus compactes (4,39 m de long) le Q3 s’est révélé non seulement très indiqué pour gonfler les ventes d’Audi sur le segment des SUV urbains, mais surtout très opportun pour inquiéter ses concurrents directs, le BMW X1 et le Mercedes GLK (aujourd’hui rebaptisé GLC). D’ailleurs, le Q3 qui a été introduit sur notre marché en 2012 a vu ses ventes bondir l’année suivante de 106 à 698 unités, pour cumuler près de 1600 unités à fin Septembre 2015. Il faut avouer qu’avec son hayon incliné, sa grande calandre et son habitacle « tiré à quatre épingles », le Q3 évoque fièrement son grand frère, le Q5. Son gabarit plus réduit en fait un véhicule plus compact, donc moins encombrant, mais surtout moins cher. Tout ce qu’il y a d’indiqué pour brasser plus large.

Un véhicule compact

Le Q3 a rencontré un franc succès dès son lancement. Un succès international. La réputation de ses ainés a facilité son intronisation dans le cercle fermé des SUV Premium, et son adoption par les amateurs de véhicules Premium surélevés. Construit sur une plate-forme modulaire inédite (MQB), et partagée avec l’actuelle A3, le Q3 se distingue par une implantation transversale du moteur, contrairement au Q5 . Avec son capot et son hayon en Aluminium, il profite d’un gain considérable sur la balance, malgré les 1,5 tonne revendiquées. Compact, le Q3 mesure 4,385 m de long pour 1,831 m de large et 1,608 m de haut. Son empattement de 2, m assure une habitabilité non négligeable. Esthétiquement bien réussi, il conserve l’ADN de ses ainés dans un format plus réduit. Bien équipé aussi, le Q3 compte peu d’options qu’il pourrait envier à ses grands frères. Notre version d’essai qui est une finition Outdoor dispose du toit panoramique en verre à ouverture électrique, l’aide au stationnement avec caméra de recul, une surveillance d'angle mort, l’assistant au démarrage en côte, la sellerie cuir, le détecteur de pression des pneus, l'Audi Drive Select, ou encore la boîte robotisée à double embrayage et sept rap ports, S-tronic, avec palettes au volant. Un volant multifonction à 4 branches qui ajoute à l’esthétique de l’habitacle.

Faible modularité

Sobriété et fonctionnalité sont les maîtres mots qui viennent conforter l’ergonomie et le confort à bord. Le Q3 dans sa version supérieure dispose d’une panoplie d’équipements à même d’agrémenter la conduite ou le voyage. Assise haute, le conducteur profite d'une vue imprenable sur un tableau de bord classique mais de bonne facture, qui renvoie une belle sensation de qualité. Si la seule partie haute de la planche de bord a droit à un épais revêtement moussé, les plastiques durs restent omniprésents sur le reste de l’habitacle. L’habillage de la sellerie et d’une partie des panneaux de portes en cuir rehausse le standing du véhicule. La finition et la qualité d’assemblage ne souffrent, par contre, d’aucune forfaiture, et l’ergonomie de rigueur. L’espace à l’intérieur reste dans la moyenne, trois adultes peuvent prendre place à l’arrière sans encombre. Toute fois, la modularité est à l’index puisque le Q3 ne propose pas de banquette coulissante comme son grand frère Q5. Pas de hayon motorisé, ni de couvre-bagages qui s'enroule automatiquement à la demande. On se contente d’une tablette rigide, peu pratique. Par contre, le dossier du siège passager avant est rabattable à l’horizontale. Quant au coffre, il annonce un volume de 460 dm3 sous tablette. Animé par un 2.0 TDI de 177 ch, le Q3 est pro posé chez nous avec la seule transmission intégrale permanente Quattro. Il est vrai qu’à son lancement sur notre marché, le Q3 était proposé dans cette même motorisation, mais de 140 ch seulement. Il y a eu les deux, à une certaine période, avant que le 2.0 TDI/177 ch soit le seul bloc proposé par Sovac sur le Q3.

Un équilibre rassurant

En prenant possession du véhicule, quelques minutes nous ont été indispensables pour nous familiariser avec les différentes commandes et effectuer les réglages du siège, du volant et des rétroviseurs (on a bien retenu les leçons du moniteur d’auto école, même si cela remonte à… quelques décennies). Ce bloc se fait discret à l’accélération, mais a tendance à se faire entendre à vitesse de croisière, sur tout lorsque les vitres sont fermées. Il faut avouer que lorsqu’on me la musique l’ambiance emballe tellement qu’on oublie tous les aléas. Et pas besoin de mettre le son trop fort. Notre test drive est amorcé par des bouchons qui révèlent une certaine sérénité. Pas d’à coups, ce bloc requiert, parfois, le point mort (N pour neutre) pour ne pas rester sur un régime d’attaque. Sur la route, le Q3 avale les kilomètres sans sourciller. On oublie même que notre véhicule dépasse le 1,6 tonne de masse (la nôtre comprise). Bonne tenue de cap, direction précise, mouvements de caisse assez bien contenus, équilibre rassurant dans les courbes, le petit Q3 assure et rassure. En position D, la gestion de la boîte S-tronic favorise la sobriété, mais manque de réactivité, notamment si l’on appuie brutalement sur le « champignon ». Ses grosses roues de 19 pouces favorisent l’adhérence, certes, mais réduisent son agilité tout en remontant les défauts du bitume. Une fois lancé sur voie rapide, les rapports de notre boite S-tronic défi lent sans se faire ressentir. Mais le recours au mode séquentiel (S) révèle le dynamisme de notre véhicule, particulièrement lorsqu’on recoure aux palettes placées derrière le volant. L’activation du régulateur de vitesse donne une sensation de voyage en première classe, la suspension qui redevient moelleuse incite même à … la somnolence. Au centre ville, le Q3 ne trouve aucune difficulté à se mouvoir dans les ruelles étroites, ni à trouver des espaces pour se parquer. Ceci d’autant qu’il profite d’une assistance au stationnement avec caméra de recul. Côté consommation, si la fiche technique annonce une moyenne de 5,9 litres/100 km, notre ordinateur de bord indiquait 7,1 litres, ce qui correspond parfaitement à une conduite essentiellement urbaine, avec son lot de bouchons et de côtes. Propose à 5 610 000 DA, le Q3 Outdoor dispose d’une riche dotation en équipements de loisir, mais aussi de sécurité. Outre les aides à la conduite citées plus haut, on citera les 04 airbags, la Clim. automatique à régulation en fonction de l’ensoleillement, des phares xénon à réglage automatique pendant la marche, le détecteur de pluie et l’allumage automatique des feux, le régulateur-limiteur de vitesse, des jantes Alu. de 19’’, l’Audi audio avec interface Bluetooth, sièges conducteur et passager avant à réglage électrique et chauffants, des vitres assombries, frein de parking électrique…

FICHE TECHNIQUE

• Moteur : Diesel 4-cylindres en ligne

• Cylindrée : 1968 cc

• Alimentation : Injection directe Common Rail

• Suralimentation : Turbo

• Puissance fiscale : 10 cv

• Puissance DIN max : 177 ch à 4200 tr/mn

• Couple max : 380 Nm à 1750-2500 tr/mn

• Transmission : Intégrale Quattro

• Boite de vitesses : Robotisée S-tronic7

• Dimensions (Longueur/Largeur/Hauteur) : 4,385 m/1,831 m/1,608 m

• Volume du coffre : 460 litres

• Poids à vide: 1585 kg

• Vitesse maximale : 212 km/h

• 0 à 100 km/h : 8,2 secondes

• Capacité du réservoir : 64 litres

• Consommation (urbaine/extra urbaine/mixte) : 7 litres/100 km-5,3 l/100 km-5,9 l/100 km (7,1)

• Equipements de série : 4 ABG, ACReg, ADC (assistant démarrage en côte), ESC (contrôle électronique de stabilité), DDP, AAF, VT, Bluetooth, RCd MP3+SD+AUX+IN, phares Xénon adaptatifs, FPE, RLV, RER, TPO,

• Dimensions pneumatiques : 255/40 R19

Prix : 5 610 000 DA