Essai

Fiesta 1.6 TDCI Ghia 90 ch

ELLE AFFICHE SES NOUVELLES AMBITIONS

Auteur : AZIEZ Brahim
Publié le : 15 Décembre 2008
Moteur  :
Diesel 4 cylindres
Cylindrée  :
1560 cc
Alimentation  :
injecte directe et rampe commune
Suralimentation  :
Turbo compresseur
Puissance administrative  :
7 cv
Puissance dynamique max  :
90 ch à 4000 tr/mn
Couple max  :
204 Nm à 1750 tr/mn
Transmission  :
Aux roues avant (traction)
Boite à vitesses  :
Manuelle à 5 rapports + marche arrière
Dimensions (L/l/h)  :
3,95 m / 1,722 m / 1,481 m
Empattement  :
2,489 m
Vitesse max  :
175 km/h
Capacité du réservoir  :
45 litres
Consommation (urbaine / extra urbaine / mixte) :
5,3 litres / 100 km , 3,6 l / 100 km , 4,2 l / 100km
Volume du coffre  :
295 litres
Equipements de série  :
ABS+EBD, ESP, DAE, ACA, 7ABG, JA 15’, LVEAv/Ar, RE, VCPCAD, mini chaîne CAV, FAB, ODB, RV, CC
De notre envoyé à Berlin : Brahim AZIEZ
Avec plus de 12 millions d’exemplaires écoulés en 32 ans de carrière, la Ford Fiesta qui a toujours été en avance sur son temps amorce, désormais, une nouvelle étape. Celle de la globalisation.
La 5e génération de la Fiesta a, ainsi, été pensée, conçue et fabriquée pour être proposée aussi bien sur les marchés européens, américains, chinois, australiens et africains.
La nouvelle Ford Fiesta qui a été dévoilée au dernier salon de Genève affiche clairement son universalité à travers un look très dynamique, sportif et moderne.
Le Kinetic design, ou énergie en mouvement se traduit à travers sa large calendre, ses lignes de caisse montantes et sa surface latérale vitrée qui semble avoir été dessinée d’un seul trait. La ligne de caisse qui est plus haute que sur la précédente version accentue le caractère sportif de la Fiesta.
Moins proéminents que sur la précédente version, mais plus étirés sur les flancs, les optiques avant donnent au véhicule un plus d’agressivité dans le regard, et l’ensemble rappel que la Fiesta s’inscrit dans la tendance des nouvelles Mondeo et S-Max.
Le Kinetic design (énergie en mouvement » que le constructeur américain s’efforce d’imprégner à ses véhicules depuis quelques années) change complètement le tempérament de la nouvelle Fiesta. A l’arrière, la hauteur du hayon a été réduite avec une inclinaison plus prononcée de la lunette, des optiques triangulaires incrustés entre le hayon, l’aile et le bouclier qui remonte très haut, le tout donne à la Fiesta un caractère assez sportif, surtout qu’un spolier vient coiffer le hayon pour diminuer les bruits de l’air. On regrettera, une fois à bord, le résultat qui s’est traduit par une diminution de la visibilité, et les sifflements de l’air qui viennent titiller les oreilles des passagers à l’arrière.
Cette nouvelle architecture permet d’avoir un coffre de 295 litres de volume pour les bagages.
A l’intérieur l’ambiance est assez luxueuse avec une planche de bord en plastic mousseux aux couleurs vives, une console centrale inspirée d’un téléphone mobile à travers la disposition des touches de la mini-chaîne et des commandes de l’air conditionné en contre-bas. L’ensemble peut être assimilé à un robot où l’écran de visualisation serait la tête, les commandes de la radio le tronc, les aérateurs les bras, et la clim les jambes. Bref, tout est assez astucieux, et même amusant. Un bouton de démarrage (power) placé planche de bord est introduit sur la Fiesta la, de même qu’une clé main libre.
Autre nouveauté qui profite à la nouvelle Ford, le cruise contrôle (ou limitateur-régulateur de vitesse) dont les commandes se trouvent sur la partie droite droit du volant trois branches, alors que les commandes de la radio se situent sur le côté gauche. Coté sécurité, la nouvelle Fiesta qui a décroché cinq étoiles aux tests Euro NCAP est dotée de 7 airbags, l’ABS et l’ESP, sans oublier de mentionner la nouvelle structure de caisse renforcée, composée à 55% d’acier ultra rigide. La Fiesta qui a révolutionné son segment en 1980 en étant la première voiture à proposer une motorisation diesel, puis en 1986 en se dotant des airbags revient à la charge en introduisant l’airbag genoux et le cruise contrôle, alors que les airbags latéraux prennent place au niveau des poignées sous pavillon arrière qui disparaissent.
Lors des essais presse organisés à Berlin (en Allemagne), deux motorisations étaient proposées aux journalistes présents, le 1.6 essence Ti-VCT de 120 ch et le 1.6 TDCI de 90 ch. Nous avons choisi de vous présenter ce dernier que nous avons essayé tout au long des 75 km qui nous ont mené à travers la campagne berlinoise (nord) durant la première journée.
Ce bloc qui manque de discrétion, même à bas régime, sans pour autant être désagréable se distingue par une présence remarquable même à bas régime. Son couple de 204 Nm disponible dès les 1750 tr/mn donne du punch et de l’assurance lors des dépassements, surtout que la nouvelle Fiesta, quand bien même elle a gagné en équipements, pèse 40 kg de moins que sa devancière.
Son dynamisme est agrémenté d’une souplesse de conduite inavouée, obtenue à travers une direction à assistance électrique qui augmente le plaisir de conduite de la Fiesta en ville  notamment. Tenue de route sans grands reproches, quoiqu’une légère tendance au roulis se manifeste en conduite dynamique, bon confort de suspension et précision de la direction en font un véhicule exceptionnel. Les routes « raccommodées » de l’ancienne Berlin de l’Est étaient très indiquées pour ce genre d’exercice, tant celles-ci se rapprochent des nôtres. Il faut avouer que le maintien des sièges montre ses limites sur routes sinueuses où les passagers, à l’arrière surtout, ont du mal à garder leur place. En somme, on comprend aisément que la nouvelle Fiesta ait raté d’un point sa consécration comme véhicule européen de l’année 2009 (voir actualités internationales).
Moins de 12 secondes suffisent à passer de 0 à 100 km/h, alors que la vitesse maximale est affichée à 188 km/h. Cela dit, si la consommation moyenne portée sur la fiche technique est de 4,2 litres/100 km, notre ordinateur de bord affichait un peu plus de 5 litres, ce qui peut s’expliquer par notre type de conduite.
La commande de la boite à vitesses (de 5 rapports) nous a paru bien étagée et souple au changement des vitesses