Essai

ESSAI MITSUBISHI LANCER EX 1.6 Ess 117 ch : Une voiture racée !

Auteur : AZIEZ Brahim
Publié le : 20 Novembre 2015

Par Brahim Aziez

Peu connue en Algérie, la Mitsubishi Lancer continue de vivre à l’ombre du Pajero et du L200 qui font la renommée de la marque aux diamants chez nous. Peut être que l’introduction de la sportive Lancer Evo X aurait changé la donne, tant la voiture passe pour une icône du sport automobile.

Mais en attendant, la berline japonaise tente tant bien que mal de se faire une place dans le segment très serré des compactes à coffre (Sedan ou 04 portes du segment C), un segment longuement dominé par une autre japonaise, la Toyota Corolla, avant qu’une autre nippone, la Nissan Sunny, ne pointe le nez, et que les tchèques, Skoda Octavia et Rapid Sedan, lui emboîtent le pas. Ceci sans parler de la Chevrolet Cruze qui accuse une inexplicable perte de vitesse. Un exercice assez difficile pour la Mitsubishi qui « vivote » avec une seule motorisation, de surcroit essence (sur un segment largement dominé par le diesel), et un seul niveau de finition. A peine 16 unités de livrées en 2014 et une quarantaine depuis le début de l’année. C’est à croire que les ambitions du distributeur de la marque nippone en Algérie ne sont pas focalisées sur la Lancer, ni sur ce segment au potentiel très modeste.

DES LIGNES DYNAMIQUES

Présentée lors du Salon d’Oran Autowest 2013 (Décembre), la Lancer EX venait fraîchement d’atterrir sur notre marché, quelques mois après son lancement international.

Mais c’est au Salon d’Alger 2014 que la Lancer EX a connu son véritable bain de foule. Le distributeur de la marque aux diamants lui avait réservé un emplacement digne des nouveautés à ne pas rater, compte tenu des importantes modifications qu’elle a subies. En fait, ses concepteurs lui ont donné un véritable bain de jouvence. Un argumentaire stylistique et technologique de nature à (normalement) convaincre les plus hésitants. La Lancer d’aujourd’hui est une berline au stylé racé et lignes des plus séduisantes. Sa face avant est certainement la plus réussie de toutes les voitures du segment. Un regard félin, très agressif, caractérisé par des une petite calandre cerclée de chrome et portant en son milieu le logo de la marque, des optiques affûtés et un capot nervuré avec une géométrie paramétrée sur la calandre et l’entrée d’air. Cette dernière qui s’inscrit comme un prolongement de la calandre dont elle est séparée par une large bande, est implantée sur la partie basse du bouclier, avec les logements des optiques placés sur les extrémités en guise d’extensions latérales.

On n’en dira pas autant de la partie arrière qui nous est apparue trop classique, en rupture avec la physionomie de la face avant. Un coffre épais et haut placé pour les besoins d’espace, des feux horizontaux placés en position légèrement inclinée vers le bas, et un bouclier uniforme avec une « jupe » assez basse. Vue de profil, la Lancer passerait presque pour un coupé. Son capot allongé et son coffre raccourci agissent en trompe l’œil, pour le plus bel effet. Ses jantes Alu. de 16’’ jouent un rôle prépondérant dans cet équilibre visuel.

Avec ses 4,57 m de long pour 1,76 m de large et 1,48 m de haut, la Mitsubishi Lancer EX reste une compacte tricorps qui séduit par ses lignes dynamiques et son style réussi (par rapport à ses devancières).

UN INTÉRIEUR SOBRE

Son empattement de 2,635 m annonce un espace des plus généreux de la catégorie. Et ce ne sont pas les passagers qui embarqueront à son bord qui s’en plaindront. Il en est de même pour le coffre qui affiche un volume de 460 litres.

A l’intérieur, la Lancer EX brille par une sobriété inattendue. Un lecteur Cd rustique sans Bluetooth ni port USB ou AUX, un volant à 03 branches sans commandes. Inspirée par des années de succès en rallye de haut niveau, la Lancer a été imaginée pour réussir dans l'environnement le plus exigeant.

Il en est de même pour sa calandre « Jet Fighter », elle aussi Inspirée par les prises d’air des avions de chasse. On s’installe à bord et on trouve rapidement la bonne position grâce aux multiples réglages (volant et siège conducteur) disponibles. De plus, l’excellente assise des sièges avant (et même de la banquette arrière) enveloppent agréablement le conducteur et ses passagers.

Il est utile de préciser que le modèle actuel marque la dixième génération de cette version de la Lancer, et dont la première fut lancée au Japon en 1983.

UN MOTEUR VIF

Mitsubishi Lancer Ex est animée par une motorisation 1.6 essence de 117 ch. Silencieux au démarrage, ce bloc se montre vif. Sobre et doux à petits régimes, avec une absence totale d’à coups, le 4-cylindres de la Lancer se métamorphose dès que l’on appuie plus franchement sur l’accélérateur. Aborder les côtes parait si aisé qu’on a du mal à croire que le véhicule pèse près de 1,4 tonne. Sa large plage de régime donne l’impression d’une sportivité inavouée. Et pourtant, ce bloc ne développe que 117 ch (mais avec un régime maximal de 6000 tr/mn), pour un couple de 154 Nm (à 4000 tr/mn). Ses limites sont mises à nu sur voie rapide où l’on ressent son incapacité à soutenir un certain rythme au-delà des 150 km/h, quoique sa vitesse maximale est annoncée à 190 km/h. les accélérations deviennent, alors plus linéaires, moins extravagantes.

La conduite au volant de notre Lancer est rassurante. Précise, sa direction qui profite d’un train avant adéquat offre un guidage minutieux des roues. La suspension absorbe correctement les aspérités de la route, dos d’ânes et autres « clous » sont franchis sans coup férir, surtout que sa grade au sol permet de passer n’importe où (ou presque).

Ce bloc est couplé à une boite de vitesses manuelle à 05 rapports, d’où ces larges plages de régimes. L’étagement est parfait et le passage des rapports se fait avec douceur. Quelques centaines de kilomètres d’essai ont permis de stabiliser la consommation autour de 6,1 litres/100 km en moyenne. Un chiffre plus que correct au vu du roulage excessif effectué en milieu urbain, avec les nombreux bouchons auxquels on a dû faire face. Le plus surprenant est le moment de faire le plein. Pour 1000 DA, l’ordinateur de bord affiche une autonomie qui dépasse les 700 km. De quoi faire jaser bien des diesels.

Correctement dotée en équipements, notre Lancer EX dispose de 02 airbags frontaux, de l’ABS avec répartiteur électronique de freinage et assistance au freinage d’urgence, de jantes Alu. de 16’’, du verrouillage centralisé des portières avec commande à distance, des vitres et rétroviseurs électriques, des vitres arrières teintées, d’une radio Cd, de la direction assistée avec volant réglable en hauteur, de la Climatisation et des feux antibrouillard.

FICHE TECHNIQUE

• Moteur : Essence 4-cylindres en ligne, 16 soupapes

• Cylindrée : 1590 cc

• Alimentation : Injection multipoint

• Puissance DIN max : 117 ch à 6000 tr/mn

• Couple max : 154 Nm à 4000 tr/mn

• Transmission : Aux roues avant (Traction)

• Boite de vitesses : Manuelle à 05 rapports

• Dimensions (L/L/H) : 4,57 m/1,76 m/1,48 m

• Empattement : 2,635 m

• Volume du coffre : 460 litres

• Vitesse maximale : 190 km/h

• 0 à 100 km/h : 10,8 s

• Capacité du réservoir : 59 litres

• Consommation (urbaine/extra urbaine/mixte) :

• Dimensions pneumatiques : 205/60 R16

• Equipements de série : 02 ABG, ABS+EBD+AFU, DA, AC,

RCd+AUX, VCP/CAD, LVE, RE, JA 16’’, FAB

Prix : 1 790 000 DA