Essai

Essai nouvelle Mégane : UNE VOITURE DE RÉFÉRENCE

Auteur : Metahri Mourad
Publié le : 28 Décembre 2015

De notre envoyé au Portugal : Mourad Metahri

L'année 2015 aura été riche en nouveautés chez Renault. Espace, Kadjar, Talisman et puis Mégane, c'est presque toute la gamme au Losange qui a été renouvelée. Depuis le lancement de sa première génération en 1995, Mégane a toujours rencontré le succès. Depuis ce lancement, la Mégane s'est vendue à plus de 6,6 millions d'exemplaires. Ce nombre à lui seul permet de comprendre toute l'importance qu'accorde le constructeur français au lancement de sa nouvelle compacte. La concurrence se fait rude sur le segment C des compactes. Les volumes de vente importants et les marges qu'on dit substantielles sur cette catégorie incitent chaque constructeur à mettre tous les atouts de son côté avec des dimensions à chaque fois plus grandes et des équipements à la pointe de la technologie. La nouvelle Mégane ne déroge pas à la règle et mesure 64 mm de plus que sa devancière. Les équipements de confort et de sécurité sont, bien sûr, d'un autre niveau que ce qu'on pouvait trouver sur une voiture il y a vingt ans. Aujourd'hui, la Mégane embarque des équipements qui auraient paru futuristes, il y a quelques années à peine.

SAGE DESIGN

Pour cette 4e génération, Renault a joué la continuité. Le design est sage, comme sur la précédente génération, bien loin des lignes "osées" de la deuxième du nom, la fameuse "casquetta", comme on l'appelle chez nous. La voiture affiche cependant un caractère certain. Le style est loin d'être insipide. Pour les dimensions, la marque au Losange a voulu se montrer généreuse avec ses clients. La nouvelle Mégane affiche une longueur de 4.359 millimètres, soit 64 mm de plus que sa devancière. Cet allongement profite à l'empattement qui gagne 28 mm (2.669 mm). La largeur avec 1.814 mm n'évolue pas significativement (+ 10 mm). En rabaissant la hauteur de la voiture de 25 mm (1.447 mm), les designers ont voulu donner à la compacte des proportions plus dynamiques même si le porte-à-faux est resté le même à l'avant (à l'arrière, il a perdu 21 mm). Toujours dans l'esprit "sport", les voies ont également évolué avec 47 mm de plus à l'avant (1.591 mm) et 39 mm à l'arrière (1.586 mm). Les dernières productions de la marque au Losange affichent toutes la même identité visuelle. Ainsi on retrouve sur la voiture des éléments stylistiques déjà vus sur la Clio ou sur la Talisman. La future Mégane tricorps sera sans aucun doute une "bébé Talisman".

Sur la face avant, on retrouve cette signature lumineuse appelée C-shape, des feux à led qui entourent les blocs optiques et descendent bas sur le bouclier. Le logo est toujours imposant, posé verticalement sur la large calandre. En partie basse du bouclier, la grille d'aération en losange est encadrée par de larges écopes où se logent des projecteurs anti-brouillard. Avec un capot nervuré, cette face avant donne à la voiture une certaine allure sportive qui se renforce avec la calandre ou la grille d'aération en nid d'abeilles sur les versions GT et GT-Line ainsi que des sorties d'échappement spécifiques. A l'arrière, on retrouve ces feux effilés longs qui ne s'arrêtent qu'au losange central. Avec cette signature lumineuse et son effet 3D, aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, la nouvelle Mégane retiendra l'attention de nombreux automobilistes algériens, si sensibles à la mode des effets optiques.

Ambiance lumineuse

C'est dans l'habitacle que l'on ressent le plus l'évolution de la Mégane. La qualité perçue est nettement en hausse par rapport à sa devancière. On retrouve une planche de bord semblable à celle de la Talisman, modèle de la catégorie supérieure. Comme sur la Talisman, on retrouve le grand écran tactile vertical de 8,7 pouces (horizontal 7'' sur les versions d'entrée de gamme). Le système R-Link permet de piloter toutes les fonctions depuis cette tablette. Les "inadaptés" aux nouvelles technologies auront sans doute quelques difficultés pour en comprendre toutes les "subtilités". L'intérieur de la voiture offre également sa propre signature lumineuse, selon le mode de conduite choisi grâce au Multi Sense. Cette technologie permet d'agir "sur la réponse de la pédale d'accélérateur et du moteur, sur le temps de passage des vitesses avec une boîte de vitesses automatiques EDC, sur la fermeté de la direction, sur l'ambiance lumineuse de l'habitacle, ainsi que sur la fonction massante du siège conducteur quand elle est disponible".

Aux cinq modes de conduite - neutre, sport, confort, personnalisé, eco - sont associées cinq ambiances lumineuses : sépia, rouge, bleu, violet et vert. "L'ambiance choisie est présente sur la console centrale, ainsi que sur les panneaux de porte à l'avant et à l'arrière, sur les versions hautes. Elle est associée à la couleur d'affichage de l'écran TFT du tableau de bord et de l'écran multimédia vertical. Par ailleurs, en lien avec la technologie Multi-Sense, le conducteur a la possibilité de personnaliser le son du moteur. Il a le choix entre trois modes : neutre, confort et sport", peut-on lire sur le dossier de presse.

Belles prestations

Pour ces essais de la nouvelle Mégane au Portugal, Renault a mis à notre disposition deux versions, une diesel 1.6 de 130 chevaux avec une boîte manuelle 6 rapports et la GT essence de 205 chevaux avec une boîte automatique double embrayage à 7 rapports (le diesel arrivera plus tard sur cette GT). Avec le bloc diesel de 130 chevaux, la nouvelle Mégane offre de belles prestations sur la route. Le couple de 320 Nm permet de belles reprises. Sur ces petites routes de campagne de la région de Lisbonne, le dépassement d'un grand camion sur une forte pente se fait en un clin d'oeil. L'accélération est nette. Sur la fiche technique, le 0 à 100 km/h est annoncé en 10 secondes. La voiture offre une belle polyvalence. Le plaisir de conduite est bien présent, aussi bien sur les petites routes de campagne que sur autoroute. La boîte manuelle à six rapports permet de donner un bon régime au moteur. La nouvelle Mégane n'a pas hérité de l'amortissement piloté de la Talisman, mais ses prestations sont tout à fait à la hauteur des meilleures de sa catégorie. Les imperfections de la route sont bien absorbées et les virages peuvent être enchaînés à une allure soutenue sans que la caisse ne prenne trop de mouvements.

Les ingénieurs de Renault ont trouvé un bon compromis entre confort et conduite dynamique. Bien sûr, c'est la GT de 205 chevaux qui offre le d’agrément de conduite. Bien installé dans des sièges sport, le conducteur peut s'offrir quelques belles sensations. Le bloc de 205 chevaux est vif, taillé pour une conduite dynamique, aidé par une boîte auto 7 rapports avec des palettes au volant et surtout ce fameux 4 Control, quatre roues directrices, une première dans la catégorie. Il faut certainement mentionner également la direction très précise. Pour conclure ces essais, la nouvelle Mégane offre des prestations dignes des voitures de la catégorie supérieure et se place désormais comme une référence dans le segment. Le succès sera sûrement au rendez vous sur le marché algérien pour peu que les tarifs soient bien étudiés.

FICHE TECHNIQUE

Longueur : 4359 mm

Largeur : 1814 mm

Hauteur : 1447 mm

Empattement : 2669 mm

Volume de coffre mini : 384 l

---> Moteur : 1.6 DCI 130

Carburant : diesel

Couple : 320 Nm

Boîte de vitesses : manuelle

Nombre de vitesses : 6

Puissance Din : 130 ch

Poids à vide : 1318 kg

Accélération de 0 à 100 km/h : 10 s

Consommation extra-urbaine :

3,6 litres/100 km

Consommation mixte : 4,0 litres/100 km

Consommation urbaine : 4,7 litres/100 km

Vitesse maximum : 198 km/h

---> Moteur : 1.6 TCE 205 EDC 7

Cylindrée : 1616 cm3

Couple : 280 Nm

Carburant : essence

Boîte de vitesses : automatique

Nombre de vitesses : 7

Puissance Din : 205 ch

Accélération de 0 à 100 km/h : 7,1 s

Consommation extra-urbaine : 4,9 litres/100 km

Consommation mixte : 6,0 litres/100 km

Consommation urbaine : 7,8 litres/100 km

 

Vitesse maximum : 230 km/h