Essai

S-Max Trend 2.0 TDCI (140 ch)

L’alliance de la famille et du sport

Auteur : AMMOUR Ahmed
Publié le : 13 Mai 2009
Moteur :
2.0 diesel 4 cyl. en ligne
Cylindrée :
1997 cm3
Puissance maxi. :
140 ch à 4000 tr/mn
Couple max :
320 Nm à 1750 tr/mn
Alimentation :
Injection directe - Common rail
Boîte de vitesse :
Manuelle à 6 rapports
Conso mixte :
6,4 litres/100 km
Réservoir :
70 litres
Vitesse max :
196 km/h
0 à 100 km/h :
10,2 s
Coffre :
854 litres
Dimensions (Long/larg/haut) :
4.77 m / 1.85m / 1.66 m
Empattement :
2,85 m
Equipements de série :
LVEAv/Ar, RE, 7 ABG (02 frontaux, 04 latéraux, 04 rideaux, 01 genoux), ABS+EBD, ESP+AFU, régulateur de vitesse, VCPCAD+alarme, ACA bi-zone, RCD Sony CAV 10/HP, ODB, DA, JA 17’, FAB
Dimensions pneumatiques :
225/50 R17
Prix :
2 885 000 DA
Présenté lors du salon automobile d’Alger de 2007, le Ford S-Max n’a été introduit sur notre marché que l’été dernier. Cette longue attente s’explique par la nécessaire adaptation du groupe motopropulseur et des trains roulants aux conditions de roulage locales, ainsi que par la mise à niveau du bloc moteur pour le rendre compatible avec les spécifications du carburant algérien.
Le S-Max vient enrichir l’offre monospace de Ford en Algérie en se positionnant au dessus de son petit frère, le C-Max. Il fait partie des premiers modèles du Kinetic Design, devenu langage stylistique de la marque à l’ovale bleu. A ne pas confondre avec le C-Max, monospace compact de Ford, le S-Max est l’autre mono-volume de la marque, mais doté d’une troisième rangée de sièges.
Entre berline et monospace, le S-Max se veut à la fois sportif et fonctionnel dans un style moderne. L’avant du SMax se caractérise par un capot plongeant et des projecteurs étirés qui soulignent sa personnalité. Les feux anti-brouillard sont plus hauts et plus centrés sur le  bouclier, accentuant le look sportif. Une grande prise d’air en trapèze inversé sous la plaque minéralogique et des entrées d'air en lamelles renforcent l'agressivité de la face avant. Son profil athlétique se caractérise par la ligne de toit très tendue, des passages de roues musclés et des extracteurs d'air (des fausses ouïes sur les ailes).
Le large hayon descend très bas et présente une lunette arrière ovalisée. Les grands feux arrière sont bicolores, séparés par la ligne de caisse fuselée.
Le poste de conduite se caractérise par une console centrale et des sièges enveloppants, réglables électriquement. Rien de mieux pour trouver la position de conduite idéale. Le volant gainé de cuir se règle aussi en profondeur et en hauteur, tandis que le levier de vitesse installé à mi-hauteur sur la console tombe bien en main. Le volant dispose de commandes facilement accessibles.
Le levier de frein à main, situé au centre de la console centrale, ressemble à une commande utilisée sur des avions.
L’utilisation nocturne du S-Max nous a permis d’apprécier, non seulement son instrumentation rétro-éclairée, agréable et réglable en intensité, mais également l’éclairage extérieur des seuils des portières, et ce, dès le déverrouillage des ouvrants.
Bien évidemment, vu l’architecture mono-volume du S-Max, les places arrière profitent d’aérateurs placés sur les montants centraux.
Grâce à deux strapontins escamotables au plancher, ce monospace peut passer de 5 à 6 ou 7 places en deux temps trois mouvements. Le volume du coffre évolue alors de 285 litres (7 places) à 1051 dm3 (5 places), voire 2000 dm3 si l’on ne conserve que les sièges avant.
De quoi emmener famille et bagages en voyage dans le plus grand confort. En cela, le S-Max peut aussi compter sur ce qui se loge sous son capot. En effet, avec ses 140 chevaux (pour un couple de 320 Nm), ce 2.0 TDCI nous a plus que convaincu. Ses accélérations vigoureuses et
sa disponibilité à bas régime autorisent les dépassements en toute quiétude. Le tout dans un silence de fonctionnement et en l’absence de toute vibration.
Bien suspendu, le S-Max ne nous a déçu ni lors des passages en courbe sur route et autoroute, ni au travers des inégalités de la chaussée urbaine.
Et justement, en ville, la conduite du S-Max n’apparaît aucunement difficile du fait de son gabarit qui, finalement, n’est pas plus grand que celui d’un gros 4x4. Seul bémol : les manœuvres lors du stationnement gagneraient à se faire assister ou faciliter la tâche par un radar de recul. Un accessoire non disponible.
Lors de nos tentatives de le caser dans les ruelles du Champs des manœuvres, au 1er Mai à Alger, il a fallu trouver une place aux dimensions du S-Max. Même constat à Reda Houhou, centre d’Alger.
La version 2.0 TDCI de notre essai fait preuve de bonnes accélérations (10,5 s de 0 à 100 km/h) malgré un poids de 1750kg, mais demande pas mal de tours moteurs.
Le moteur est silencieux et surtout particulièrement économique, l’ordinateur de bord indiquant 8.5l de consommation moyenne, après 400 km d’essais effectués dans l’Algérois au bout de quatre jours. Le S-Max se comporte toujours aussi bien à pleine charge.
Notre modèle d'essai, la finition Trend, très riche en équipements, comprend des lève-vitres électriques avant/arrière, le régulateur de vitesse, deux airbags frontaux, quatre airbags 
 latéraux, airbags Ford rideaux aux 1re et 2e rangées, airbag Ford genoux conducteur, 
anti-démarrage, ordinateur de bord, climatisation automatique bi-zone, volant multifonctions réglable en hauteur et profondeur, volant et pommeau de levier de vitesse gainés de cuir, rétroviseurs extérieurs électriques avec éclairage d’entrée, projecteurs antibrouillard, radio
CD 10 HP, siège conducteur électrique, direction assistée, rétroviseur intérieur anti-éblouissement automatique, ABS, ESP déconnectable, double verrouillage centralisée à distance, jantes alliage de 17 pouces, boucliers ton carrosserie et un accoudoir central avant...
Il est proposé au prix de 2 885 000 DA.