Essai

207 1.6 HDI (110 ch)

Le moteur qui sied à la lionne

Auteur : AZIEZ Brahim
Publié le : 12 Mai 2009
Moteur :
Diesel de 4 cylindres transversal, 16 soupapes
Cylindrée :
1560 cc
Alimentation :
injection directe à rampe commune
Suralimentation :
turbo compresseur à géométrie variable
Puissance max :
110 ch à 4000 tr/mn
Couple max :
240 NM à 1750 tr/mn
Dimensions (Longueur/largeur/hauteur) :
4,030 m/1,72 m/1,472 m
Empattement :
2,54 m
Garde au sol :
12,2 cm
Voie avant/arrière :
1,474 m/1,469 m
Poids :
1244 kg
Volume du coffre :
270 litres
Consommation (Urbaine/extra urbaine/mixte) :
6 litres/100 km,4,1 l/100 km,4,8 l/100 km
Capacité du réservoir :
50 litres
Vitesse maximale :
193 km/h
Equipements de série :
DAV, ABS, AFU, 2ABG, ACA bi-zone, VCPCAD, LVEAv/Ar, RER, FAO, RCDCAV, , JA 15’, AAF, DP, ODB, fermeture automatique des portières en roulant, LVEAv/Ar, rétroviseurs électriques, siège conducteur et volant réglables en hauteur
Prix :
1 721 000 DA
Fort du succès grandissant qu’elle rencontre depuis Juin 2007, date de son lancement officiel en Algérie, la 207 vient de voir son offre mécanique s’élargir au 1.6 HDI de 110 ch. La reine du segment B entend dominer ses concurrentes sur tous les points.
Dès sont introduction, Peugeot Algérie a mis à notre disposition un modèle pour les essais, une 207 Premium. Vue de l’extérieur, rien ne différencie le modèle 1.6 HDI de 110 ch des autres, en dehors des baguettes qui sont aux couleurs de la carrosserie. Quoiqu’à bien regarder, on se rend compte que la ligne de caisse est plus basse. En fait, c’est la garde au sol (12,2 cm) qui est moins importante.
Toujours aussi compacte et agressive, la lionne garde les mêmes dimensions (4,030 m de long pour 1,72 m de large et 1,472 m de haut) et le même empattement (2,54 m). elle, par contre, richement équipée avec l’aide au stationnement (radar de recul), le détecteur de pluie et l’allumage automatique des feux, les rétroviseurs rabattables et le régulateur de vitesse.
En accédant à l’intérieur, on a tout de suite cette impression que l’ambiance est d’un cran plus cossue. A commencer par les sièges qui sont plus enveloppant, les housses de meilleure qualité, des panneaux de porte bien garnis, et le volant gainé cuir.
Pour l’avoir déjà essayée à l’international, puis en Algérie dans sa motorisation essence (1.4/90 ch), on s’intéressera, cette fois-ci, à sa mécanique 1.6 HDI de 110 ch, alors que, jusqu’à présent, le diesel n’était proposé qu’avec le bloc 1.4 HDI de 70 ch et le 1.6 HDI de 90 ch. La différence entre ce dernier et celui qu’on avait sous le capot est qu’en 110 ch  le quatre  cylindres compte 16 valves au lieu de huit. Outre un net gain de puissance, celui-ci se distingue par un couple de 240 Nm disponible dès les 1750 tr/mn.
Un couple qu’on a largement pu apprécier en ville où on n’avait pas vraiment besoin de jouer du levier de vitesse. Quelque soit le rapport, notre 207 repartait sans peine même en dessous des 1500 tr/mn. A petite vitesse, notre 207 se conduisait telle une citadine, aidée en cela par sa direction à assistance variable qui facilite la vie et les manœuvres.
Le bloc diesel 1.6 HDI/110 ch qui n’était point discret au ralenti ou à bas régime, se distinguait, toute fois, par une sonorité assez agréable.
Le Vendredi, on prend la direction de Bouira puis Sour El Ghozlane pour une petite virée hors de la ville. Pas d’embouteillages et moins de contrôles, on pouvait s’adonner à quelques petits « écarts », quoique le temps ne s’y prêtait pas vraiment. Premier constat : la voiture accroche bien au bitume, même lorsque la chaussée est mouillée.
Du plaisir, on en a savouré sur la route, et plus particulièrement sur les côtes de Boudouaou qu’on arpentait en 5e sans avoir à rétrograder. Son couple s’est révélé très indiqué pour ce genre d’exercice, plutôt passif. Souple et dynamique à souhait, le bloc 1.6 HDI/110 s’accommode admirablement avec le châssis de la 207.
Au sortir des gorges de Palestro (Lakhdaria), et juste à l’entrée de l’autoroute, on a voulu activer le régulateur de vitesse, et quelle ne fut notre surprise de découvrir la difficulté de son accès. Situé derrière le volant, en parallèle avec l’une de ses branches, celui-ci incitait à la manœuvre tâtonneuse. On a été obligé de s’arrêter pour tourner le volant et voir son mode de fonctionnement. On repart et on l’active, alors, tout en étant obligé de garder un œil sur le cadran qui indique la vitesse du régulateur. On le fixe à 110 km/h (à la limite entre l’infraction et le délit), et laisse lève le pied pour laisser le véhicule rouler tout seul. Plutôt agréable, surtout que réduire ou augmenter la vitesse se fait par une pression du doigt.
A cette vitesse, et en 5e rapport, le compte-tour indiquait un régime de 1900 tr/mn et l’ordinateur de bord une consommation de 2,5 litres/100 km. On se met déjà à entrevoir les voyages qu’on pourrait faire une fois l’autoroute Est-Ouest achevée.
Au retour à Alger de Sour El Ghozlane, on avait remarqué que l’indicateur de carburant n’avait pas vraiment bougé, et notre colonne vertébrale indemne malgré les routes gondolées et autres nids de poules croisés sur notre chemin. La consommation moyenne était figée, au terme de 400 km d’essais sur parcours mixtes, à moins de 6 litres/100 km.
La 207 Premium objet de notre essai est équipée, en sus de ce qui a été cité plus haut, d’une direction à assistance variable, ABS, AFU, airbag conducteur et passager, climatisation automatique bi-zone, verrouillage centralisé avec commande à distance et fermeture automatique en roulant, vitres électriques, rétroviseurs électriques rabattables, siège conducteur et volant réglables en hauteur et profondeur, radio CD avec commandes au volant, un ordinateur de bord, des jantes en alu 15’, et des autres équipements sus-cités.
Elle est affichée à 1 721 000 DA, taxe sur les véhicules neufs comprise.