Essai

Essai Mini Contryman CooperS 1.6 THP/184 ch

Une Mini qui prend de la hauteur

Auteur : AZIEZ Brahim
Publié le : 27 Août 2010
Moteur  :
Essence 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée  :
1598 cc
Alimentation  :
Injection directe
Suralimentation  :
Twin Scroll Turbocharger et calage variable des valves
Puissance dynamique max  :
184 ch à 5500 tr/mn
Couple max  :
240 Nm (à 260 NM avec overboost) entre 1600 et 5000 tr/mn
Transmission  :
intégrale permanente Mini All4 (4x4)
Boite de vitesses  :
Manuelle à 6 rapports
Dimensions (Lxlxh)  :
4,11 m/1,789 m/1, 561 m
Empattement  :
2,595 m Voie avant/arrière  1,525 m/1,551 m
Garde au sol  :
14,9 cm
Volume du coffre  :
350 litres
Poids à vide :
1385 kg
Vitesse maximale  :
210 km/h
Capacité du réservoir  :
47 litres
Consommation (urbaine/extra urbaine/mixte)  :
8,2 litres/100 km-5,8 l/100 km-6,7 l/100 km
Dimensions pneumatiques  :
205/55 R17
Equipements de série  :
ABS+EBD+CBC, DSC, DTC+EDLC, 6 ABG, DAE (EPS), BT, ACA bi-zone, GPS, Mini Connected

Après avoir montré ses traits à travers le concept car Crossover, il y a deux ans à Paris, Mini qui a dévoilé son CountryMan en Mars dernier à Genève vient de lancer les essais presse internationaux (auxquels Motors Magazine a été convié à Hambourg) pour attaquer sa commercialisation en Europe.
A mi-chemin entre un Sport Activity Vehicle et une citadine, le ContryMan est le premier modèle de la marque Mini à dépasser les 4 mètres de long. C’est aussi, le premier modèle à proposer quatre roues motrices, une transmission intégrale All4 (de série sur les versions Cooper S et Cooper D, en option sur les One et Cooper), en plus de 4 véritables places (selon qu’on l’on opte pour deux sièges arrières séparés ou une banquette) et autant de portes. C’est à peine si on peut percevoir, de loin, l’accroissement des côtes de la nouvelle Mini avec ses 4,11 m de long et 1,79 m de large pour 1,56 m de haut.
Mais de profil, on peut aisément deviner que sa caisse a pris de la hauteur avec près de 15 cm de garde au sol et un débattement inhabituel. Ce n’est peut être pas une référence pour les tout terrains ni même SUV, mais cela reste exceptionnel pour une Mini. D’ailleurs, on a vite fait de nous rendre compte que l’assise n’est plus aussi basse une fois à bord. En effet, on ne « descend » plus dans la Mini, mais on « monte ». L'accès est, ainsi, facilité et la visibilité sur la route améliorée.
L’appartenance du Countryman à la famille Mini reste très évidente, tant les gènes de la mythique citadine (qui s’est embourgeoisée depuis sa reprise par BMW en 2001) sont repris à travers certains traits stylistiques propres à la marque : silhouette trapue pour un gabarit ramassé, les quatre roues placées aux quatre coins du véhicule avec des portes à faux très courts, une ligne de ceinture élevée, une bande vitrée faisant le tour de la voiture, …
Vu de face, le Countryman se caractérise par une calandre sensiblement verticale, le capot moteur au modelé puissant, et de grands optiques, mais moins arrondis que sur les autres modèles (Mini, Cabriolet et Clubman).
À la forme spécifique de la calandre vient s’ajouter une grille d’air implantée sur la partie basse du bouclier qui accueille les antibrouillards sur ses extrémités.
Le ContryMan qui affiche un tempérament sportif prolonge cette impression sur la partie arrière. Les proportions et la structuration horizontale de la partie arrière soulignent le tempérament sportif de la Mini. Et à l’instar des autres modèles, les ensembles optiques arrière se dressent, aussi, à la verticale. Et pour la première fois, le logo Mini appliqué sur l’arrière se voit attribuer une fonction. En effet, une pression sur le cercle intérieur de l’emblème de la marque déverrouille le volet arrière qui s’ouvre vers le haut.
Les amateurs des Mini du 21e siècle ne seront pas trop dépaysés une fois à l’intérieur, même si l’habitacle profite largement de l’empattement qui a été porté à près de 2,6 m. A l'arrière, notre Mini des sentiers battus proposait deux sièges séparés par un rail. Cet original Center Rail, en guise de console centrale, traverse l'habitacle et permet d'accueillir divers accessoires qui se greffent à n'importe quel endroit du rail.
Le coup de starter des essais presse internationaux est donné depuis l’aéroport de Hambourg, et seuls des Cooper S All4 étaient mis à notre disposition. Le Countryman est lancé avec trois motorisations essence (Cooper S, Cooper, One) et deux diesel (Couper D et One D), et la version Cooper S s’identifie grâce à son becquet de toit spécifique, à la ligne d’échappement biflux et aux ouvertures marquantes dans les faces des ailes arrière.
La Mini Cooper S Contryman reçoit le bloc 1.6 THP Twin Scroll dont la puissance a été portée de 175 à 184 ch grâce à l’introduction de l’injection directe. Un gain de puissance (9 ch dyn) qui pouvait avoir son importance sur une Mini qui pèse bien plus lourd que toutes les autres (1385 kg).
On entame notre première journée d’essai sur un parcours de près de 300 km, guidés par notre Road book à travers les villes et villages de la région, et on apprécie la maniabilité du véhicule qui se conduit bien mieux qu’une berline en ville, sa position de conduite et son gabarit aidant.
Sur les routes sinueuses de la banlieue hambourgeoise, on découvre les autres particularités du Contryman, telle cette tenue de route à l’épreuve des forces centrifuges, cette suspension ferme qui rassure dans les virages ou encore ce bloc qui répond à toutes nos sollicitations. Affichant 7,6 secondes le 0 à 100 km/h, ce nouveau moteur permet à la nouvelle Mini d’atteindre les 215 km/h de vitesse de pointe. Cette impression de coller à la route le Contryman la doit à sa transmission intégrale permanente Mini ALL4, un système qui repose sur un différentiel central à fonctionnement électromagnétique logé directement sur le couple conique, et qui gère la répartition du couple entre l’essieu avant et l’essieu arrière de manière  variable. Dans les situations de conduite normale, jusqu’à 50 % du couple est envoyé aux roues arrière, cette part pouvant passer à 100 % dans des situations extrêmes.
Une partie du parcours tracé par les organisateurs nous a menés en plein forêt, une manière de révéler les aptitudes du Contryman hors des routes bitumées. Mais sans plus, car le véhicule n’offre pas les ingrédients à même de nous tenter pour des franchissements plus ou moins rocambolesques. Cette petite virée forestière nous a, toute fois, révélé quelques lacunes, comme ces bruis de suspension sur les routes caillouteuses, ou encore cette insonorisation qui fait défaut lorsque la chaussée se dégrade ou que le régime du moteur dépasse les 4000 tr/mn.    
Sur le chemin du retour, on a recouru au système de navigation avec son guidage vocal qui nous a mené droit à notre hôtel, situé en plein centre ville, plus précisément à San Paoli. À l’aller comme au retour, nous avons pu, longuement, découvrir le Stop&Star, un système qui coupe le moteur à l’arrêt (un feu tricolore ou dans les embouteillages), et qui redémarre dès que l’on débraye pour passer là 1ère.
L’occasion de découvrir, aussi, le Mini Connected, un système de communication unique au en son genre qui comprend, entre autres, les fonctions webradio et Mission Control. La première (webradio) permet la réception des chaînes radio favorites à n’importe quel endroit. La banque de données des émetteurs disponibles comprend des milliers de stations radio dont les programmes peuvent être sélectionnés en ligne. Toutes les autres fonctions de Mini Connected, telle l’utilisation des fonctions de recherche locale de Google et de Google Send to Car, ainsi que la réception de newsfeeds librement définissables dont le contenu peut être affiché sur l’écran de bord et lu au moyen de commande vocale. Dans le cadre de ces applications, Mini offre en plus les conditions permettant de recevoir des messages Facebook et Twitter dans le véhicule, de les afficher sur l’écran de bord et de les lire via la commande vocale. Il est tout aussi possible d’envoyer des messages standardisés via ces deux services directement à partir du véhicule. Une manière de rester…branché
En matière d’équipements de sécurité, la dotation standard du Mini Countryman comprend des airbags frontaux et latéraux ainsi que des airbags rideaux pour les places avant et arrière. Il en est de même pour le DSC dont les fonctionnalités incluent, entre autres, le système antiblocage ABS, le répartiteur électronique de freinage EBD (Electronic Brakeforce Distribution), le Contrôle du freinage en courbe CBC (Cornering Brake Control), un assistant au freinage et un assistant au démarrage en côte. Le DTC qui n’est de série que sur les Cooper S et Cooper D autorise un patinage contrôlé aux roues motrices et facilite le démarrage sur du sable meuble ou dans la neige profonde, en association avec le All4, de même qu’il joue le rôle de blocage électronique du différentiel avant.