Essai

SX4 1.6 (107 ch) 4x2

voiture multifonctions

Auteur : Metahri Mourad
Publié le : 15 Novembre 2008
Moteur :
Essence 4 cylindres, 16 soupapes
Cylindrée :
1586 cc
Alimentation :
injection multipoints
Boîte à vitesse :
automatique à 4 rapports
Puissance administrative :
6 cv
Puissance dynamique max :
107 ch à 5600 tr/mn
Couple max :
140 Nm à 4000 tr/mn
Vitesse max. :
167 km/h
Rayon de braquage :
5.3 m
Garde au sol :
175 mm
Consommation (Cycle urbain/ Extra-urbain/ Mixte) :
10/10,3/9,5 l/100km
Poids à vide :
1030 kg
Equipements de série :
2ABG, ABS, DA, LVEAv/Ar, Rétro. Elec., FAB, JA 16’, Clim. Manuelle, RCD Mp3 (commande au volant), Volant rég. haut
Prix :
1 320 000 DA
La récolte de dattes est  une bonne excuse pour une escapade jusqu’à Tolga, terroir de la fameuse Deglet Nour.
Le trajet avec ses routes de montagnes, ses longues lignes droites et les pistes des palmeraies constitue un excellent parcours pour tester le Suzuki SX4 dans sa version deux roues motrices et boite automatique.
Le Suzuki SX4 fait partie de cette nouvelle génération de véhicules plutôt inclassables que nous avons pris l’habitude de nommer des « crossover ». Ce n’est plus une berline et ce n’est pas tout à fait un tout-terrain.
Le constructeur japonais réputés pour l’aptitude de ses véhicules en hors piste a développé avec Fiat ce petit véhicule plus urbain que baroudeur. Dès le départ, le constructeur nippon a lancé les deux versions, en deux ou en quatre roues motrices. Le design du projet commun a été confié au fameux bureau de style Italdesign. Le résultat est à la hauteur de la réputation du bureau.. Les designers n’ont pas cherché à exagérer le côté baroudeur de la voiture et ont préféré opter pour un style tout en finesse.
Les références sont autant à chercher du côté des SUV que des monospaces. A l’avant, les optiques au dessin original remontent loin sur les ailes et encadrent une discrète grille de calandre qui porte en son milieu le logo Suzuki. Le bouclier est un assemblage plutôt réussi de l’intersection de plusieurs volumes. La grille d’aération est encadrée par des feux antibrouillard bien intégrés. Petit souci : avec ses dimensions réglementaires en Algérie, la plaque minéralogique ne s’intègre pas bien dans l’ensemble. Une mince protection en plastique noir souligne la ligne de base de la voiture ainsi que les passages de roues pour marquer sobrement son caractère… tout chemin. Les barres de toit viennent également renforcer ce caractère. A l’intérieur les designers ont joué la sobriété. Cependant le côté monospace est donné par une luminosité importante avec de grandes surfaces vitrées. Les matériaux sans être luxueux ne font pas « cheap ». Le volant est gainé de cuir et intègre les commandes du lecteur Cd-mp3. Il offre la possibilité d’un réglage en hauteur. A l’arrière l’espace aux genoux est appréciable et permet à deux adultes de voyager à l’aise. Avec un troisième passager, ça devient plus délicat surtout avec la présence d’un important tunnel de transmission.
C’est le moment de démarrer ! Départ sur la rocade sud d’Alger. En ce long week-end du 1er Novembre, la circulation est dense. Nous avons droit à une sorte d’immense embouteillage jusqu’à Beni Amrane. La boite automatique est bien utile dans ce cas.  Les tronçons de voie expresse sur la RN 5 nous permettent d’avoir une idée sur les qualités routières du SX4. Les 107 chevaux du moteur répondent présents. La boite se révèle bien souple et les passages de rapports ne se font pratiquement pas sentir. Des mouvements chaotiques à l’arrière rappellent par contre que la suspension du SX4 n’est pas taillée pour une conduite sportive.
A l’entrée de Bouira nous bifurquons sur la RN18 pour rejoindre Ain Bessem. Les poids lourds sont nombreux. Pour effectuer les dépassements en toute sécurité il faut écraser brutalement la pédale d’accélérateur. La boite, outre les classiques PRND, offre 3 positions supplémentaires (3,2,L). Ces positions permettent de mieux négocier les cotes et de profiter du frein moteur dans les descentes.
La RN 18 avec ses longues lignes droites, à partir de Sour El Ghozlane, nous permettent de rattraper un peu du temps perdu dans les embouteillages de la sortie de la capitale. A vitesse soutenue, le moteur fait bien sentir ses décibels. Heureusement que la sono est bonne et que la voix envoûtante de Hasna fait oublier tout le reste.
Ain Lahdjel reste une escale obligée pour le goûter, le sandwich « mélange » y est vraiment délicieux. Nous arrivons à Bou Sâada à la tombée de la nuit.
La première partie de la RN 46 est difficile de nuit. Les bas cotés sont dégradés et les lignes de délimitation absentes. Avec les chauffards qui vous aveuglent avec leurs feux de route, votre sérénité en prend forcément un sacré coup. Les conditions de roulage s’améliorent quand on se rapproche de Tolga. Le tapis est bien posé et les lignes blanches bien visibles. Nous atteignons enfin la ville de la Deglet Nour. Nous profitons de la journée du Vendredi pour faire une virée dans la palmeraie. C’est une bonne occasion pour vérifier les aptitudes « tout chemin » du SX4. La garde au sol de 17,5 cm permet d’aborder les pistes agricoles sans souci. Coté motricité, la voiture se joue facilement de cette gadoue lourde qui colle aux roues, là où de petites berlines patinent. Le coffre un peu juste se révèle suffisant pour tous les régimes de dattes qu’on nous offre, La réputation d’hospitalité et de générosité des gens du Sud n’est pas surfaite.
Samedi, finies les vacances ! Nous repartons sur Alger par le même chemin qu’à l’aller, sauf qu’à Bir Ghbalou nous décidons de continuer sur la RN 8 vers Tablat. Le test ne serait pas complet sans un tronçon de montagne. Sur cette route sinueuse, le SX4 se révèle agile. C’est un bon grimpeur, surtout en mettant le selecteur de boite sur la position adéquate.  Sa direction est précise. Un très fort vent latéral au niveau des « deux Bassins » nous rappelle que le véhicule est haut sur ses pattes.
Ce parcours de 1.000 kilomètres nous a permis d’estimer la consommation de la voiture. Selon l’ordinateur de bord, la consommation moyenne s’est établie à  près de 9.5 litres au cent.