Interview

Entretien avec Dirk Joerke, directeur général de SOVAC (Audi, VW, Seat et Skoda)

« L'Algérie est devenue un marché de référence »

Auteur : AZIEZ Brahim   
Publié le : 04 Août 2010

L’actuel directeur général chez Sovac, distributeur des marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda est un ancien directeur commercial chez Volkswagen qui était en charge des marchés Africains et d’Europe de l’Ouest, avant de passer en Amérique du Sud. Titulaire d’un MBA décroché aux Etats-Unis, il a rejoint le groupe VAG il y a 18 ans, y occupant des postes au niveau des finances, du marketing pour Audi, puis Volkswagen particuliers.
Dirk Joerke qui est installé en Algérie depuis un an a bien voulu répondre aux questions de notre journaliste

Vous êtes en Algérie depuis un an, déjà, et vous êtes assez bien placé pour nous donner votre avis sur le marché algérien. Comment voyez-vous son évolution ?
Effectivement, je suis en Algérie depuis Juin 2009, et je dois dire que les gens sont très accueillants. Ils sont, aussi, très intéressés d’appendre.
Si vous regardez, maintenant, le marché je dirai que le premier semestre s’est bien passé pour Sovac. Pas autant qu’en 2009. Mais en tenant compte de la suppression du crédit et toutes les nouvelles règles de la loi de finances complémentaire 2009, cela reste une croissance positive.

L’exemple de Volkswagen est assez édifiant en ce sens que cette marque a enregistré prés de 90% de croissance en 2009 sur un marché en recul de 3,5 %, avec tous les aléas cités et les problèmes d’approvisionnement qui ont touché la majorité des modèles. Comment l’expliquez-vous ?
On a de la chance, ici en Algérie, parce que les algériens aiment la marque Volkswagen. Beaucoup de gens roulent avec des VW, et on voit encore des Golf I, Golf II, Golf III sur les routes, au même titre que d’autres modèles d’anciennes générations. C’est sûrement ce qui fait la valeur de VW. Et malgré la hausse ou la baisse du marché, les gens qui veulent des Volkswagen attendent leur Volkswagen, et achètent Volkswagen.

On suppose que sans les soucis d’approvisionnement la barre des 90% de croissance aurait été largement dépassée. Mais pourquoi, donc, cet eternel soucis de disponibilité des Polo, Golf et autres Tiguan ?
C’est un problème international car VW est devenu un acteur mondial de l’automobile. Au moment où tout le monde était touché par la crise, il y avait une baisse mondiale de 20% alors que VW avait prévu une baisse de sa capacité de 10%. C’est beaucoup de parts de marché gagnées à l’échelle mondiale. Et si on regarde 2009, Volkswagen est un des seuls constructeurs, si ce n’est le seul, qui a augmenté ses ventes malgré la baisse des volumes.
Pour avoir les chiffres que vous avez cités en Algérie, on a eu la chance d’avoir plus de produits. Nous en tant qu’importateur, on doit planifier chez le fournisseur un an avant. C’est tout un système de planification pour parvenir à gérer la production à l’échelle mondiale. Si le marché ne prévoit pas de croissance ou, au contraire, annonce une baisse, on ne peut pas commander de grandes quantités.

Nous ne disposons pas encore de vos réalisations de Juin, mais on voit déjà à fin Mai que les soucis d’approvisionnement affectent cette année votre évolution. Pensez-vous que cela va se décanter au second semestre ?
Vous n’avez qu’à regarder notre parc pour constater. Les bateaux arrivent régulièrement, mais il faut savoir qu’il y a toute une procédure derrière avant de livrer les véhicules. Ceux-ci sont rassemblés en Allemagne avant d’être transférés où ils doivent être embarqués, pour être débarqués à Mostaganem et transférés, ici, dans notre parc sous-douane.

Mais il se trouve qu’il est question, souvent, de délais d’attente qui peuvent dépasser les 6 mois. Sont-ce les procédures qui causent ces retards ?
Si on se compare aux autres concessionnaires, nous n’avons pas de stocks importants. On travaille dessus, c’est clair, mais la demande aussi est plus grande que prévu. Je vous cite l’exemple du Q5, on avait prévu nettement moins en regardant le segment et la concurrence. Mais nous avons eu une très forte demande, et les gens veulent leur voiture même lorsqu’on leur dit qu’il va y avoir de longs délais d’attente. On a pu réajuster notre commande et on recevra la semaine prochaine 250 unités. Il faut savoir que sur ce modèle la demande est incroyable. C’est le cas dans le monde entier.

Pour rester sur VW, on remarque que 2 ans après le lancement de la Golf VI il n’y a toujours pas d’offre en diesel sur notre marché, même si on vient d’apprendre l’ouverture des commandes sur le TDI. Vous continuez à commercialiser la Golf VI avec un moteur 1.6/ 8 valves de 102 ch, révolu en Europe où il est question du 1.4 TSI, alors que la demande reste forte. Comment expliquez-vous cela ?
Je peux vous dire que le moteur 1.6 essence, dont vous parlez, est toujours d’actualité, puisqu’il est encore commercialisé en Europe. Il faut savoir que les coûts des moteurs diesels sont très élevés en Europe. On n’avait pas prévu, au lancement de la Golf VI un tel succès du moteur essence, à telle enseigne qu’on avait commandé 500 unités pour, finalement, en vendre 3000. Et on peut dire merci au fournisseur qui nous a permis de disposer de ces quantités. Et à bien regarder le marché algérien, il y a un petit changement chez les consommateurs qui ne regardent plus seulement les motorisations diesel, mais aussi l’essence. Certains clients veulent avoir tel modèle avec n’importe quel moteur disponible.
C’est une manière de dire que la motorisation n’est pas ce qu’il y a de plus important.
Mais vous avez raison dans le sens où il y a une forte demande sur le TDI. On a, d’ailleurs, commencé à livrer les premières Golf TDI.

Pourtant, certaines marques n’hésitent pas à commercialiser des moteurs Essence à injection directe et des Diesels avec filtre à particules. Pourquoi pas Volkswagen ?
Effectivement, nous commercialisons des véhicules Volkswagen avec des moteurs TSI, TFSI et TDI à injection directe et rampe commune, mais à cause de la qualité des carburants, Volkswagen ne nous autorise pas à importer des moteurs avec filtre à particules. On a utilisé des voitures de flottes pour tester différentes motorisations, et les résultats n’étaient pas probants. Volkswagen regarde toujours si la voiture peut rouler quelques centaines de milliers de kilomètres sans soucis, avec un entretien régulier, bien sûr.
Il y a aussi quelques importations parallèles où les clients qui nous rendent visite constatent des problèmes avec colmatage du filtre à particules. On regarde toujours les modèles qu’on peut importer, mais il y a des standards pour atteindre ses objectifs.

Et si vous pouviez disposer des volumes et des motorisations que vous souhaitez, quels objectifs viseriez-vous ?
Il est clair qu’on gagnerait plus de parts de marché. Aujourd’hui, Volkswagen détient près de 7% de parts du marché algérien, et je crois que 10% de parts de marché c’est quelque chose qu’on pourrait facilement atteindre.

Volkswagen qui était, à l’origine, une marque populaire est montée d’un cran pour être, aujourd’hui une marque de moyenne haut de gamme sans perdre de son aura. Bien au contraire, son succès est grandissant. A quoi attribuez-vous ce phénomène ?
Pour l’anecdote, j’ai un ami qui est directeur général d’une entreprise algérienne qui a roulé en quatre voitures de marques différentes. Maintenant qu’il a acheté une Golf, pour lui, c’est la meilleure voiture de tout ce qu’il avait avant. Je crois que le succès de Volkswagen, même si on est un peu plus cher, c’est la qualité, c’est la durabilité à long terme avec la démocratisation du luxe.
Quand vous avez une Volkswagen vous ne pensez pas à changer de voiture au bout de 3 ou quatre ans, mais plutôt à partir de 10 ans. Sans oublier qu’une Volkswagen se revend bien même après 10 ans.

Parlons un peu des autres marques du groupe, Audi est aujourd’hui leader des marques Premium en Algérie même si c’est la dernière marque à introduire notre marché. Comment s’est faite son ascension ?
Audi est, aujourd’hui, N°1 aussi sur les marchés européen et chinois.  Il y a une tendance général, et c’est parce que les gens de Audi ont bien fait leur travail en voulant donner le mieux et le maximum aux clients. Ils regardent toujours ce qu’ils donnent au client et non ce que fait l’autre. 
Cette marque propose à chaque fois des innovations, des nouvelles finitions, de nouveaux moteurs, de nouvelles transmissions…
Si vous regardez, par exemple, les boites DSG, cela a commencé avec 5 vitesses, puis 6 vitesses et aujourd’hui on en est à 7 vitesses. Ces innovations sont généralisées à tout le groupe et permettent d’avoir des boites de vitesses automatiques avec de hautes performances et des consommations basses.
Il y a à chaque fois des améliorations, et vous n’avez qu’à voir les voitures des années 70 et les comparer avec celles d’aujourd’hui pour vous en rendre compte.
Le groupe Volkswagen dépense chaque année près de 10 milliards d’Euros pour développer les innovations, et cela répond à votre question sur le Premium et le succès de Volkswagen.
Audi a son propre développement, mais bénéficie en plus de tout ce qui se fait dans le groupe. Le travail combiné de Volkswagen et Audi en matière d’innovation peut donner, à grande échelle, du Premium à un prix raisonable.
Ceci sans oublier de préciser que Audi est une marque très sympathique qui a beaucoup travaillé sur son image dans le football, avec le Bayern de Munich et le Real Madrid, et dans la compétition avec le département Motorsport.
J’ai vu sur internet, la semaine dernière, que Bugatti qui fait partie du groupe Volkswagen, a battu un nouveau record de vitesse avec la Veyron qui a atteint les 431 km/h sur circuit.

Mais force est de constater que, jusqu’à aujourd’hui, le service après vente n’était pas ce qu’il y avait de mieux chez Sovac, encore moins pour Audi qui est une marque Premium. Y-a-t-il une prise en charge des problèmes relatifs à l’après vente ?
Vous ne devez pas ignorer que Sovac a consenti de gros investissement, et cela se voit. Le service après vente est opérationnel, sur ce site des grands vents, depuis Septembre avec Volkswagen, Seat et Skoda à part. Et avec le nouveau terminal Audi, on aura un SAV entièrement dédié à cette marque, avec un service Premium.
On travaille beaucoup sur le service après vente. Ce qui nous a vraiment chamboulé, l’année dernière, et il faut le dire, c’est qu’on n’a pas pu importer de pièces de rechange pendant 5 mois.  C’est le problème qui s’est posé pour tous les importateurs, et non seulement pour Volkswagen ou Audi.
Cette année on suit un programme très dur, et très sévère. On a déjà importé beaucoup plus de PDR que l’année dernière.
En fait, on a un programme qui fait que les pièces de rechange arrivent d’Allemagne tous les quinze jours. On commence à mesurer notre taux de satisfaction et tourne à plus de 80%. Avec la spécialisation prévue pour le début de l’année prochaine, les clients Audi auront leur propre service après vente.

Où en est votre réseau sur le territoire national, et allez-vous opérer une séparation des marques ?
Il y a deux volets dans cette question. Le premier concerne la densité du réseau. Et pour moi il faut avoir plus de concessionnaires, et à ce titre je vous informe qu’on comptera plus de représentation d’ici la fin de l’année. 
Le second volet a trait à la séparation des marques, et on travaille dessus parce qu’on doit se spécialiser en fonction des ventes et de la rentabilité.

Pensez-vous que le nombre d’agents distributeurs et de postes de travail disponibles dans votre réseau est suffisant pour prendre en charge le parc de véhicules Volkswagen, Audi, Seat et Skoda ?
Il y a toujours des améliorations à faire. On peut satisfaire jusqu’à 80% de la demande, mais il est clair qu’il faut avoir plus, surtout que la demande sur nos véhicules neufs est forte.
J’estime qu’il n’est plus faisable qu’un client roule 200 km pour se rendre chez un concessionnaire. On est entrain de regarder pour voir comment y palier, même avec des bases d’après vente.

Il y a eu de nouvelles dispositions de loi qui ont été promulguées en Décembre 2007 avec l’obligation de s’y conformer au plus tard en Juin 2009. Est-ce qu’on peut dire que Sovac applique, aujourd’hui, l’ensemble de ces mesures ?
Oui, nous appliquons la loi.
 
Est-ce évident quand on sait que la loi, par exemple, donne au client le choix entre opter pour 24 mois de garantie ou 50 000 km ?
Pour l’exemple de la garantie, nous offrons 2 ans avec un kilométrage illimité.
 
L’autre marque du groupe, Seat, a rencontré elle aussi des problèmes de disponibilité des véhicules. Ou cela en est aujourd’hui ?
A mon avis, ce problème est réglé. Nous avons reçu deux bateaux. Il y a une nette amélioration dans les livraisons, et on va même sur un autre record cette année, ce qui est bien. Mais nous sommes, aussi, victimes de notre succès.
Il se trouve que, maintenant, nous sommes dans les agendas de tous nos fournisseurs. L’Algérie qui est proche de l’Europe est devenue un marché de référence.

On n’en dira pas autant de Skoda. Pourquoi ?
Il faut savoir que l’Algérie n’est pas un marché historique de Skoda, comme c’est le cas pour Volkswagen, Audi ou autre. Mais je crois que depuis la fin de l’année dernière on a trouvé la bonne approche et on commence à connaître un certain succès. L’Octavia se vend bien, la Fabia aussi, et on est même entrain de lancer un nouveau 4x4, le Yeti.
Il faut comprendre que chez Sovac on ne se précipite pas. On a commencé avec Volkswagen utilitaire pour ensuite passer aux véhicules particuliers. Après c’était Audi, ensuite Seat et pour terminer Skoda. Chaque marque a évolué dans ce sens, et cela nous est reconnu par nos fournisseurs.

Et comment voyez-vous l’évolution du marché cette année ?
Je pense que le marché est entrain de changer. Il diminue pour les uns et évolue pour les autres.


 

Commentaires 

 
#8 Amriou Souad 29-12-2012 15:04
hllo ich habe die deutsche sprache seit - jahren studiert,deshal b suche ich ein job in ein deutche firma und sovac ist ideal fur mich ,bitte antworten sie ich und danke im voraus auwiedersehen
 
 
#7 Amriou Souad 29-12-2012 14:54
hallo ich suche ein job bei eine deutsche firma und sovac ist ideal fur mich, weil ich die deutsche sprache studiren habe seit 6 jahren .danke im voraus ich warte Ihre antworte tschuss
 
 
#6 abdelhakim 05-11-2012 21:13
je viens de demander une pro-forma pour une Q5 on m'a promis au Chow room que je l'aurai immatriculée en 2013 au plus tard le 15 janvier; puis-je vraiment compter sur cette promesse sachant que rien n'est écrit sur la pro-forma. MERCI
 
 
#5 Bouhedli 05-09-2012 19:23
Bonjour, combien coute la nouvelle Golf?
 
 
#4 fethohm kamel 19-03-2012 15:31
pour qoi le craftre il un problem de pompe hp et pourqoui il na pas un detcteur de eux dont le filtre a gazoil