Dossiers

Les carburants alternatifs

Expériences Algériennes

Auteur : Metahri Mourad   
Publié le : 01 Juillet 2009
Essence ou mazout, ces deux carburants règnent en maîtres dans nos moteurs. Depuis des années les ingénieurs essaient de sortir de cette équation et cherchent une alternative. Dès qu’on parle de carburants alternatifs, on pense au Brésil et sa brillante réussite, l’éthanol carburant. D’autres sources d’énergie sont testées partout dans le monde, certaines sont déjà exploitées d’une manière industrielle. Notre pays, dont le sous-sol regorge de pétrole peut-il faire l’impasse sur la recherche d’un carburant alternatif ? Les pouvoirs publics essayent depuis plusieurs années de promouvoir l’utilisation du GPL comme carburant. Les réserves de l’Algérie en gaz de pétrole liquéfié sont immenses, dépassant même les capacités de placement sur le marché mondial, et il est certain que son utilisation dans le pays permettrait de mieux le valoriser. Cette politique de valorisation ne s’est pas toujours montrée au top mais ces deux ou trois dernières années l’engouement pour le Sirghaz (c’est ainsi que nous l’avons baptisé) s’est accru et les distributeurs de voitures ont commencé à s’y intéresser en proposant souvent la bicarburation. Le ministère de l’Energie veut également encourager l’utilisation du gaz naturel comme carburant (GNC ou GNV). Une expérimentation avec quelques bus urbains carburant au gaz naturel est en cours mais ne semble pas susciter un grand engouement malgré le soutien des pouvoirs publics et des incitations fiscales.
Article du même dossier :